Bilan

L’Europe veut encadrer le smic, la Suisse progresse

Selon la Commission européenne, chaque travailleur doit pouvoir toucher un salaire minimum équitable. En Suisse, après les cantons de Neuchâtel et du Jura, le Tessin vient d’instaurer une telle mesure.

Les citoyens helvétiques ont refusé en 2014 l'instauration d'un salaire minimum.

Crédits: Keystone

La lutte contre la précarité en Europe passe par une revalorisation du salaire minimum. Le 31 décembre dernier, le premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé une hausse de plus de 6%. A partir du 1er avril prochain, 2,8 millions de personnes toucheront au moins 8,72 livres (environ 11 francs) par heure de travail. Avec cette mesure, le salaire de base se rapprochera de l’objectif du gouvernement qui vise à ce que celui-ci atteigne 60% de la rémunération médiane.

Deux semaines plus tard, le 14 janvier 2020, la Commission européenne a lancé la première phase de consultation des partenaires sociaux – à savoir les entreprises et les syndicats – sur la question des salaires minimums équitables pour les travailleurs de l'Union européenne (UE). «Le nombre de personnes occupant un emploi n'a jamais été aussi élevé. Pourtant, nombreux sont les travailleurs qui connaissent des fins de mois difficiles. La présidente, Ursula von der Leyen, a exprimé le souhait que chaque travailleur de notre Union touche un salaire minimum équitable qui lui permette de vivre décemment quel que soit son lieu de travail», écrit la Commission européenne dans un communiqué.

Tenir compte des traditions nationales

Aujourd’hui, les salaires minimaux sont fixés au sein de chaque branche économique en Suède, Finlande, Autriche, Chypre, Italie et au Danemark. Dans les vingt-deux autres membres de l’UE, ils sont fixés à l’échelon national. En 2015, l’Allemagne a été le dernier pays à imposer une rémunération de base aux entreprises. La part des travailleurs percevant un salaire minimum varie fortement d’un pays à l’autre: par exemple 5% en Belgique et 20% au Portugal.

L’objectif de la Commission européenne vise à s’assurer que les systèmes en place sont adéquats. «Il n'y aura pas de salaire minimum universel. Toute proposition tiendra compte des traditions nationales, que celles-ci prennent la forme de conventions collectives ou de dispositions légales», indique-t-elle. Il est donc peu probable que Bruxelles suive la résolution adoptée par le Parlement européen en septembre 2016: celle-ci postule que le salaire de base grimpe jusqu’à 60% du salaire moyen au sein de chaque membre de l’UE.

Neuchâtel et Jura en Suisse...

En Suisse, le peuple a rejeté l’instauration d’un salaire minimum sur le plan national en mai 2014. Mais sous la pression de l’initiative de la gauche, plusieurs branches ont amélioré les conditions salariales de base de leurs travailleurs par le biais de leur convention collectives de travail (CCT).

Quelques cantons ont aussi adopté des dispositions législatives dans ce domaine. En 2017, Neuchâtel a été le premier à mettre en œuvre un salaire minimum. Pour 2020, celui-ci a été fixé à 20,08 francs l’heure et à 3400 francs par mois (avec un treizième mois). Selon le syndicat Unia, environ 2700 travailleurs, dont 1700 femmes, en bénéficient.

Dans le Jura, toutes les entreprises qui ne sont pas soumises à une CCT prévoyant une rémunération minimale devront verser à leurs collaborateurs, dès le 1er février prochain, un montant d’au moins 20 francs par heure. Cette somme «correspond, pour un travail à plein temps, au seuil minimum permettant à une personne seule de vivre de son travail sans devoir recourir à l’aide sociale», indique le Service de l’économie et de l’emploi.

...et aussi le Tessin

Au mois de décembre dernier, le Tessin est devenu le troisième canton à introduire une telle mesure. Le salaire minimum variera selon les branches entre 18,75 francs et 19,25 francs. A Genève, le peuple aura le dernier mot sur une initiative exigeant un salaire de base de 23 francs de l’heure après le refus du texte par le Grand Conseil en automne 2019. Dans les cantons de Fribourg et de Thurgovie, les parlements ont également rejeté les propositions qui leur ont été soumises.

Sur la base de la structure des salaires 2016, l’Office fédéral de la statistique estime qu’environ 12% des travailleurs perçoivent une rémunération inférieure à 4335 francs par mois (soit moins deux tiers du salaire brut médian). Les deux tiers des personnes touchées sont des femmes.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Economie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."