Bilan

Les ventes automobiles bondissent en Chine grâce aux rabais fiscaux

D'importants rabais fiscaux ont revigoré le marché automobile chinois au terme d'une année morose, faisant bondir les ventes d'environ 20% sur un an.

Jamais autant de véhicules n'avaient été écoulés en un seul mois en Chine, selon la fédération. Déjà en octobre, les ventes avaient grimpé de 12%, à 2,22 millions d'unités.

Crédits: AFP

Les ventes de véhicules en Chine ont bondi en novembre d'environ 20% sur un an, s'élevant à un niveau record, selon une fédération professionnelle, d'importants rabais fiscaux ayant revigoré le plus grand marché automobile mondial au terme d'une année morose.

Un total de 2,51 millions de véhicules se sont vendus dans le pays le mois dernier, a annoncé jeudi l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM), ce qui représente une hausse pour le troisième mois d'affilée, après cinq mois de reculs consécutifs.

Jamais autant de véhicules n'avaient été écoulés en un seul mois en Chine, selon la fédération. Déjà en octobre, les ventes avaient grimpé de 12%, à 2,22 millions d'unités.

Ce net sursaut et le record de novembre ont été encouragés par une réduction de moitié de la taxe sur les achats de petites voitures individuelles, entrée en vigueur au 1er octobre et destinée à perdurer jusqu'à fin 2016.

L'objectif était d'enrayer le désastreux ralentissement du marché auto, sur fond de vif essoufflement de l'économie et de durcissement des restrictions sur les immatriculations dans les grandes villes. Les autorités ont ramené à 5% une taxe imposée sur les achats de voitures équipées de moteurs de 1,6 litre ou moins de cylindrée --soit la grande majorité des véhicules.

Soucieux d'encourager l'actuel rebond des ventes, le gouvernement réfléchirait désormais à ré-introduire des subventions pour les résidents de zones rurales voulant acquérir un véhicule à moteur de 1,6 litre ou moins, a par ailleurs rapporté Bloomberg, un coup de pouce qui s'appliquerait aux utilitaires comme aux voitures passagers.

Un dispositif similaire dans les régions défavorisées du pays avait déjà été provisoirement mis en place en 2009-2010, aux débuts de la crise financière.

Si la Chine reste de loin le premier marché automobile mondial, les ventes y ont drastiquement fondu cette année. Elles avaient ainsi notamment dégringolé de 7% en juillet, puis de 3% en août, affolant les acteurs de l'industrie.

En 2014, il s'était vendu 23,49 millions de véhicules en Chine, soit une hausse de 6,9% par rapport à 2013, mais très en deçà des prévisions de la CAAM. Sur les 11 premiers mois de 2015, les ventes n'ont progressé que de 3,3% sur un an, à 21,8 millions d'unités.

Les marques chinoises ont particulièrement profité en novembre de la forte hausse des ventes de voitures passagers, en s'arrogeant une part de marché plus importante (à 26,9%) selon la CAAM.

Mais les constructeurs étrangers continuent de dominer très largement le marché chinois, via leurs coentreprises avec des partenaires locaux. Le géant américain General Motors (GM) a ainsi vu ses ventes grimper de 14% sur un an en Chine le mois dernier, à 346.000 unités, un nouveau record pour lui.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."