Bilan

Les universités suisses toujours plus haut dans le classement de Shanghai

Dans le classement de Shanghai 2014 des universités, les établissements suisses d'enseignement supérieur se portent bien: six des sept institutions helvétiques présentes dans les 200 premiers y gagnent des places.
  • L'EPFL fait son entrée dans le Top100 du classement de Shanghai cette année et se retrouve 96e meilleure université au monde.

    Crédits: Image: Keystone
  • L'Ecole polytechnique fédérale de Zurich est la seule université non américaine ou anglaise à se hisser dans le top 20 mondial, avec une 19e place cette année.

    Crédits: Image: Keystone
  • L'Université de Zurich prend la 2e place helvétique en se classant cette année au 56e rang.

    Crédits: Image: Keystone
  • Première université romande, l'Uni de Genève se retrouve au 66e rang du palmarès 2014.

    Crédits: Image: Keystone
  • Depuis une décennie, l'Université de Lausanne améliore sans cesse son classement. L'institution vaudoise se retrouve entre la 151e et la 200e place cette année.

    Crédits: Image: Keystone
  • L'université de Bâle est la seule suisse à reculer cette année: 83e en 2013, elle est 90e cette année.

    Crédits: Image: Keystone
  • L'Université de Berne progresse elle aussi et est positionnée cette année entre la 151e et la 200e place.

    Crédits: Image: Keystone

La Chine et la Suisse: voici les deux grands vainqueurs du dernier classement de Shanghai des universités publié le 15 août. Dans l'édition 2014, ce palmarès couronne Harvard et les établissements d'enseignement supérieur et de recherche anglo-saxons, mais marque aussi la progression forte des institutions chinoises, ainsi que le renforcement des universités et écoles polytechniques suisses.

Le règne des Anglo-saxons n'est pas près de prendre fin: 19 des 20 premières places sont occupées par des établissements américains (16) ou anglais (3). Mais c'est une institution suisse qui réussit à briser ce monopole anglo-américain: l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) se hisse au 19e rang et gagne une place par rapport au classement 2013.

L'EPFL rentre dans le top 100

La deuxième institution suisse du genre est également implantée sur les bords de la Limmat: l'Université de Zurich passe de la 60e à la 56e place. En Suisse alémanique toujours, l'Université de Bâle est la seule du pays à reculer: elle passe de la 83e à la 90e place.

De ce côté-ci de la Sarine, le sourire est de mise: l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne rentre dans le Top100 et atteint la 96e place. En dix ans, l'EPFL est passée d'une place comprise entre la 153e et la 201e (au-delà du top100, les classements sont groupés) à la 96e place, en voyant ses performances et notes revues à la hausse chaque année.

Une décennie de progression romande

Mais l'EPFL n'est pas en tête des établissements romands: c'est l'Université de Genève qui est la troisième institution suisse du classement grâce à sa 66e place. Classée 69e depuis 2012, elle améliore encore son classement. Comme l'EPFL, l'Unige se situait au-delà de la 150e place voici dix ans et a progressivement vu son classement s'améliorer.

Un chemin que voudrait sans doute prendre aussi l'Université de Lausanne, pour le moment encore classée entre la 151e et la 200e place. Mais qui partait de la 250e place voici dix ans. A l'exception du classement 2011, ses performances ont toujours été vues à la hausse depuis une décennie. L'Unil voisine avec l'Université de Berne, qui se classe aussi entre la 151e et la 200e place, mais les auteurs du classement indiquent une progression entre 2013 et 2014.

Le MIT retrouve le podium

Au niveau des sommets, le classement 2014 maintient donc Harvard au sommet et Stanford à la seconde place. Mais l'université de Berkeley chute du podium et se retrouve 4e cette année. Sa 3e place est désormais occupée par le Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui retrouve le classement qui était le sien en 2012.

La Chine quant à elle continue de progresser: si les places les plus élevées restent encore à bonne distance, l'Empire du Milieu place désormais 44 établissements dans les 500 plus importants au monde, notamment grâce à une hausse du nombre des publications mondiales. Le pays se retrouve désormais derrière les Etats-Unis (146) en termes de nombre d'institutions classées et dépasse l'Allemagne (39).

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."