Bilan

Les universités romandes s’imposent dans le top 100 mondial

Pas moins de sept universités suisses se classent dans les 200 du palmarès, dont trois dans le top 100. Les établissements romands (EPFL et universités de Genève et Lausanne) tirent leur épingle du jeu: L'EPFL grignote l'EPFZ.
  • Le Times Higher Education publie son classement annuel des universités dans le monde. Crédits: Reuters
  • 1. Sur la première marche du podium, le California Institute of Technology conserve sa couronne depuis plusieurs années. Crédits: Freitext
  • 2. L'université de Harvard reste à la 2e place. Crédits: Reuters
  • 3. Pas de changement non plus à la 3e place avec l'université d'Oxford, au Royaume-Uni. Crédits: Reuters
  • 4. Au pied du podium, l'Université de Stanford fonde sa force sur l'innovation et les nouvelles technologies. Crédits: Reuters
  • 5. Le Massachusetts Institute of Technology MIT est le 2e établissement du Massachussets (après Harvard) dans ce classement. Crédits: Reuters
  • 6. Au Sud de New York, l'université de Princeton se hisse en 6e position. Crédits: Reuters
  • 7. Pas si loin d'Oxford, l'autre composante du célèbre duo anglais 'OxBridge', l'université de Cambridge, se classe 7e. Crédits: Reuters
  • 8. Toujours en pointe dans le domaine des humanités, l'université californienne de Berkeley se classe 8e. Crédits: Reuters
  • 9. L'université de Chicago est le 7e établissement américain du top 10 mondial. Crédits: Freitext
  • 10. L'Imperial College de Londres suit les deux prestigieuses universités anglais que sont Oxford et Cambridge. Crédits: Freitext
  • 14. Premier établissement suisse du classement, l'EPF Zurich perd deux places par rapport à 2012. Crédits: Keystone
  • 37. L'EPFL se gagne trois places et passe du 40e au 37e rang cette année. Crédits: Keystone
  • 74. L'Université de Bâle réussit l'une des plus fortes progressions du classement en passant de la 142e à la 74e place. Crédits: Keystone
  • 121. L'Université de Zurich continue de dégringoler dans le classement: après avoir perdu 28 places entre 2011 et 2012 (de la 61e à la 89e place), elle se retrouve cette année à la 121e place. Crédits: Keystone
  • 124. L'Université de Genève gagne neuf places cette année et se hisse au 124e rang. Crédits: Keystone
  • 132. Résistant mieux que les universités alémaniques (Bâle exceptée), l'Université de Lausanne ne perd 'que' deux places cette année et se retrouve en 132e position. Crédits: Keystone
  • 157. Petit gadin aussi pour l'Université de Berne: de la 151e à la 157e place. Crédits: Keystone
Quel pays de la taille de la Suisse peut se targuer d'une telle densité d'établissements de recherche et d'enseignement supérieur de haut niveau? Avec ses 8 millions d'habitants, la Suisse place pas moins de sept écoles et universités dans les 200 meilleures du classement 2013 des universités mondiales établi par la revue britannique Times Higher Education.

En comparaison, l'Allemagne et ses 80 millions d'habitants (10 fois plus que la Suisse) en place dix dans le top 200. Et la France, forte de 65 millions d'habitants, en compte neuf. Et aucun de ces deux puissants voisins ne voit le moindre de ses établissements dans les 50 premières places, contre deux pour la Suisse.

L'EPFZ recule, l'EPFL progresse

Et ces deux sont justement les fers de lance de la recherche et de l'enseignement de pointe en Suisse: les deux écoles polytechniques fédérales de Zurich et de Lausanne se retrouvent aux 14e et 37 rangs respectivement. Si l'EPFZ marque le pas, après être passé de la 15e à la 12e place entre 2011 et 2012, l'EPFL continue sa progression d'année en année (46e en 2011, 40e en 2012).

Le troisième larron suisse du top 100, l'Université de Bâle, fait un énorme bond: l'établissement rhénan passe du 142e au 74e rang. C'est l'une des plus fortes progressions du classement.

Les universités alémaniques reculent, les romandes résistent

En dehors de cette spectaculaire progression, les autres établissements helvétiques marquent le pas: l'Université de Zurich tombe à la 121e place (61e en 2011, 89e en 2012), l'Université de Berne chute à la 157e place (112e en 2011, 151e en 2012). Les «unis» romandes résistent un peu mieux: l'Université de Lausanne ne perd que deux places au 132e rang (116e en 2011, 130e en 2012) et l'Université de Genève gagne même quelques places en 124e position (130e en 2011, 133e en 2012).

Au niveau général, le classement reste ultra-dominé par les universités anglaises et américaines: 18 des 20 premières places sont occupées par des établissements de ces deux pays, seuls l'EPFZ et l'université de Toronto (20e) parvenant à rompre cette hégémonie.

Le trio de tête est inchangé

Le top 5 est marqué par la présence de deux instituts de technologie: le California Institute of Technology, déjà couronné en 2011 et 2012, conserver sa couronne, devant Harvard et Oxford. Soit le même podium que lors des deux dernières éditions. Stanford et le Massachussetts Institute of Technology suivent aux 4e et 5e places.

Le Times Higher Education est une publication liée au quotidien britannique The Times. Son classement croise un certain nombre d'indicateurs traités par Thomson Reuters dans les domaines de la recherche, des financements privés aux universités, de l'enseignement, de l'activité internationale et des citations dans les revues.

Contrairement à d'autres classements faisant l'impasse sur les «humanités» (arts, littérature, histoire et les sciences humaines), le palmarès du Times Higher Education intègre ces matières au même titre que les sciences «dures».
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."