Bilan

Les tournages internationaux passent de plus en plus par la Suisse

Projeté vendredi à Cannes, Sils Maria a été en partie tourné dans le village éponyme des Grisons. La Suisse, terre de tournages internationaux, développe sa politique en la matière.
  • Un tiers de Sils Maria a été tourné en Engadine à l’automne 2013, notamment dans l’hôtel Valdhaus. « C’est la seconde fois qu’on y tournait, après Rien ne va plus, avec Claude Chabrol. La région est extrêmement accueillante, il y a une liberté de travail permanente, même quand les stars sont là, personne ne leur court après », explique Gérard Ruey.

    Crédits: Image : DR
  • Pour faciliter le tournage il y a deux semaines de  la télénovla Falso Brilhante de la chaîne brésilienne Globo, quatrième plus grande chaîne mondiale en terme d’audience, Genève tourisme a mis à disposition différents moyens pour faciliter le tournage : repérages, logistique, soutien opérationnel.

    Crédits: Image : Genève tourisme
  • Plusieurs scènes de The Girl with the dragon Tattoo (David Fincher) avec Rooney Mara et Daniel Craig ont été tournées à Zürich.  La ville, qui concentre bon nombre de représentants de « l’économie créative » (caméramans, techniciens) est avantagée par son aéroport international.

    Crédits: Image : DR
  • La rançon de la Gloire (Xavier Beauvois, 2013), comédie rocambolesque autour...du cercueil de Charlie Chaplin a été tourné à Vevey fin 2012 début 2013, avec Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem.

    Crédits: Image : DR
  • Dans les Grisons, et dans l’est du pays l’oscarisé Paolo Sorrentino (La Grande Bellezza), tourne actuellement son nouveau film, Youth (La Giovinezza) avec Rachel Weisz Paulo Dano, Harvey Keitel (en photo) aux côtés de Michael Caine et Jane Fonda.

    Crédits: Image : DR
  • A Berne, 15O personnes ont été accueillis il y a quelques semaines  pour Our Kind of Traitor (Susanna White, 2014) film tiré d’un roman éponyme de John le Carré. L’impact direct de quelques jours de tournage a été d’un million de francs pour l’économie locale (hôtels, décors, catering...). Ewan McGregor, (photo) et Naomi Harris figurent au casting.

    Crédits: Image : DR
  • La région de Lucerne, très demandée, bénéficie d’un office du film très dynamique, et de  tournages sont extrêmement nombreux : réality-show américain « The amazing race »

    Crédits: Image : DR
  • ....ou y tourne aussi un soap-opéra thaïlandais, Forget-me not Rigi.

    Crédits: Image : DR
  • Grandpas over Flowers, émission de TV coréenne où cinq seniors sont filmés au cours d'un voyage à l'étranger, a fait étape en Suisse l'année dernière (à Bâle, Berne, Zermatt -notre photo- et Lucerne) à l'instigation de Suisse Tourisme. 5,4 millions de téléspectateurs ont suivi l’émission en Corée...

    Crédits: Image : DR
  • ...Une version chinoise de cette l'émission qui avait eu 5,4 millions de téléspectateurs en Corée a été tournée la semaine dernière avec une équipe de 70 personnes, dans les régions de Lucerne, Berne, Zermatt et Zürich.

    Crédits: Image : DR

Si Kristen Stewart, Juliette Binoche et la star montante Chloë Grace Moretz sont les têtes d’affiches du film d’Olivier Assayas, -aux côtés du Bâlois Gilles Tschudi-, les paysages d’Engadine ont également toute leur importance à l’écran. « Olivier Assayas cherchait un endroit magique, déconnecté du monde réel, et il connaissait la région. Il a choisi Sils Maria pour des raisons à la fois personnelles et artistiques », explique Gérard Ruey, responsable de Cab Production, coproducteur du long métrage.

Les décors extérieurs apparaissent beaucoup à l’écran, mais les scènes intérieures se déroulant dans un chalet ont été tournées... dans le Sud-Tyrol.  Un choix qui s’explique « pour des raisons de financement, l’Autriche disposant de mécanismes d’incitations aux tournages », détaille le producteur. Des mécanismes présents dans bons nombres de pays européens, alors que la Suisse « n’est pas très bien outillée », au grand dam de la profession. Pourtant le pays dispose d’atouts importants : paysages variés et grandioses, proches des aéroports, réactivité et flexibilité des administrations...

Des crédits en discussion

Sous les revendications de la profession, l’idée d’une aide aux tournages a fait son chemin, renforcée aussi par la fin du secret bancaire et la nécessité pour la Suisse de développer d’autres ressources « Un crédit est en discussion au niveau fédéral pour financer ou inciter les tournages ayant lien partiellement ou pour totalité en Suisse». Une information confirmée par l’Office fédéral de la culture : les premières consultations auront lieu avant l’été, les premiers crédits seront disponibles pour la période 2016-2019. Ils pourraient s’élever à six millions de francs.

En attendant, alors que "film location Switzerland" a été mis en sommeil, chaque canton ou chaque ville développe sa propre politique. L’intérêt est double : retombées immédiates en raison de l’hébergement des équipes et moyens nécessités par le tournage. Mais aussi perspectives touristiques.

Faciliter les tournages

Particulièrement dynamique en la matière, Zürich, qui s’est dotée d’une structure cofinancée par différents acteurs, promeut la ville lors de festivals internationaux de films –Cannes ou Berlin. Résultat : les demandes de tournages ont augmenté dans les six derniers mois, qu’il s’agisse de films, documentaires ou publicités.

Genève a accueilli il y a trois semaines le tournage de plusieurs épisodes d’une télénovéla brésilienne produite par la chaîne Globo, qui devrait toucher 150 millions de téléspectateurs. « En terme de retombées potentielles, c’est simplement magnifique : nous avons tourné dans la vieille ville, autour du jet d’eau, dans les restaurants, les hôtels : cela permet une valorisation de la destination Genève », explique Philippe Vignon, directeur général de Genève tourisme. L’organisme est soucieux que l’image de la Suisse ne soit pas caricaturée, c’est-à-dire réduite à « ses lacs et ses montagnes » ou au secret bancaire.

Vevey a réussi le tour de force de réussir à faire venir une équipe pour toute la durée d’un film ou presque, « la Rançon de la Gloire », avec Benoît Poelvoorde (dans les salles prochainement). « Lors des premiers repérages, le film ne devait pas être entièrement tourné ici. Mais nous avons su leur fournir en très peu de temps des conditions administratives et logistiques tellement attractives qu'au final il était plus simple pour la production de tourner durant trois mois dans la région. Avec les retombées avoisinant les deux millions de francs que cela implique pour l'économie locale…», explique Stefano Stoll, directeur de Film Location Riviera. Pour lui, à défaut de pouvoir offrir une approche pro-active, parvenir à retenir des équipes passe avant tout par trois aspects : la proximité, la réactivité, et la capacité... à faciliter les tournages.  

 

Camille Andres

JOURNALISTE

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."