Bilan

Les Suisses rejetteraient l'initiative sur l'économie verte à 63%

Glaris a refusé le texte par 68,8% des voix. L'initiative voulait empêcher la Suisse de consommer davantage de ressources que ce qu'offre la planète.

L'initiative pour une énergie verte n'a pas convaincu les Suisses.

La Suisse devrait renoncer à un objectif environnemental ambitieux. Selon l'institut gfs.bern, le peuple rejetterait dimanche à 63% l'initiative pour une économie verte qui voulait empêcher la Suisse de consommer davantage de ressources que ce qu'offre la planète.

Les cantons ayant livré leurs résultats définitifs donnent le "non" très largement gagnant. Nidwald est le plus hostile à l'initiative avec 77,2% de refus, Argovie rejette le texte par 69,7%, Soleure à 69,4%, Lucerne par 69%, Glaris par 68,8%, Appenzell Rhodes-extérieures par 67,2% et Bâle-Campagne par 64,5%.

Certains cantons pourraient toutefois accepter l'initiative. Selon les résultats du vote par correspondance, Genève devrait le faire de justesse (50,9%). Les autres résultats partiels donnent le rejet gagnant dans le canton de Vaud (53,5%), à Bâle-Ville (54,3%) et à Zurich (62%).

L'initiative des Verts "Pour une économie durable et fondée sur une gestion efficiente des ressources" exige que la Suisse réduise son empreinte écologique d'ici 2050 à une planète au lieu des trois actuelles. L'Etat aurait donc dû veiller à ce que l'activité économique n'épuise pas les ressources naturelles.

La Confédération aurait dû fixer des objectifs à moyen et long terme et s'ils ne sont pas atteints, prendre des mesures supplémentaires. L'initiative évoquait des pistes comme une taxe d'incitation, des prescriptions sur les produits et les déchets ou un encouragement à la recherche et à la commercialisation de certains biens et services.

Selon les partisans de l'initiative, il faut penser aux générations futures et réduire le gaspillage, les innovations nécessaires crééront des emplois. Les initiants veulent aller trop loin et trop vite, a critiqué le Conseil fédéral qui partage néanmoins leurs préoccupations.

Brandissant la menace du retour à la douche froide, la droite et certains milieux économiques ont combattu l'initiative avec virulence. Les entreprises jouent déjà le jeu, le texte nuira à la compétitivité, la croissance et l'emploi. De toute façon, seule une approche coordonnée avec l'étranger sera efficace.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."