Bilan

Les Suisses, champions du déménagement

Une étude montre que plus d’un million de personnes ont changé de logements en 2015. Mais la très grande majorité d’entre elles restent attachées à leur région.

En Suisse, 12,1% de la population a déménagé en 2015. Ce chiffre n'avait jamais été aussi élevé.

Crédits: Keystone

Jamais le nombre de personnes qui ont changé de logements n’a été aussi élevé qu’en 2015. Cette année-là, plus d’un million d’Helvètes ont déménagé (12,1% de la population) dans 490 000 logements: deux-tiers des habitants  sont partis vivre dans une autre commune et un tiers sont restés domiciliés dans la même localité.

Selon le cabinet de conseil immobilier Wüest Partner qui vient de publier ces chiffres dans son édition Immo-Monitoring, plusieurs raisons expliquent ce phénomène. D’abord, l’offre de nouveaux logements est à nouveau attractive. Ensuite, le développement des infrastructures de transport a permis à de nombreuses communes d’être plus accessibles. Enfin, les loyers ont commencé à baisser.

Influence de l'âge

Les motivations des personnes qui déménagent restent constantes dans le temps et sont surtout liées au parcours de vie: fondation d’une famille, appartement trop petit, qualité insuffisante du logement et querelle avec le propriétaire ou la gérance.

Selon l’étude, «l’âge influence de manière prépondérante la propension à déménager». C’est entre 20 ans et 35 ans qu’une personne ou un ménage choisit le plus souvent de quitter son nid: un quart des déménagements a lieu à l’âge de 26 ans. La présence d’enfants a une influence massive: les familles déménagent nettement moins que les célibataires ou les couples.

Le rôle du revenu n’est pas déterminant, «à l’exception des personnes disposant de moins de 4000 francs par mois qui affichent une propension à déménager nettement plus faible que les individus ayant un revenu plus élevé».

La population reste fortement ancrée dans sa région: «Dans près de 30% de tous les déménagements, le nouveau logement se trouve à moins d’un kilomètre de l’adresse précédente (et) plus de 60% des déménagements se trouvent dans un rayon de cinq kilomètres au maximum par rapport à l’ancien emplacement.»

Par rapport à la population, les personnes qui changent de logements sont plus nombreuses dans les cantons de Vaud, Genève et Bâle-Ville. La présence du canton du bout du lac Léman étonne Wüest Parter étant donné le faible nombre de logements mis en location depuis des années. «Cela montre, avance les auteurs de l’étude, qu’une part importante des personnes à la recherche d’un logement arrive à trouver un objet adéquat notamment grâce à leur réseau personnel.»

 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."