Bilan

Les rémunérations des patrons du SMI sont restées stables en 2013

Selon un rapport de PwC Suisse, les CEO des 20 plus grosses capitalisations boursières helvétiques ont gagné autant en 2013 qu'en 2012.

L'étude note aussi que la rémunération médiane a en revanche explosé entre 2007 et 2013 pour les présidents des sociétés de l'indice SMIM, qui compte les trente principaux titres du marché suisse des moyennes capitalisations.

Crédits: Keystone

La rémunération médiane des directeurs généraux (CEO) des entreprises du SMI est restée stable en 2013 par rapport à l'année précédente et s'élève à 6,7 mio CHF, selon une étude publiée par PwC Suisse mercredi. Elle enregistre en revanche une baisse de 17,6% par rapport à 2007 (-1,4 mio CHF).

Les présidents des conseils d'administration des entreprises du SMI ont vu augmenter leur rémunération de 119'000 CHF entre 2007 et 2013 passant à 1,1 mio CHF (+17,6%). Un simple administrateur a touché en moyenne 318'000 CHF l'année dernière, soit 18'000 CHF de plus qu'en 2007 (+7,2%).

PwC a en revanche constaté une hausse de 33,8% de la rémunération médiane des CEO des entreprises du SMIM sur une année, à 3,2 mio CHF. Entre 2007 et 2013, la progression s'élève à 12,4% pour cette catégorie (+0,4 mio CHF).

La rémunération médiane a explosé entre 2007 et 2013 pour les présidents des sociétés cotées au SMIM, avec une progression de 41,6% à 544'000 CHF. Les membres du conseil d'administration ont également reçu davantage sur cette période (+15,0% à 195'000 CHF).

"En 2012, les rémunérations des entreprises du SMIM n'ont que légèrement augmenté. Il y a eu des adaptations en 2013, notamment en raison de bonnes performance ou de changements de CEO", analyse Robert W. Kuipers, associé HRS Consulting de PwC Suisse.

L'étude "Executive Compensation & Corporate Governance 2013: Insights 2014" de PwC Suisse souligne également l'importance de la rémunération selon la performance pour les actionnaires. PwC rappelle que les actionnaires pourront voter pour la première fois de manière contraignante sur les montants des rémunérations lors des prochaines assemblées générales 2015.

"Les actionnaires veulent connaître le lien entre la performance et la rémunération. Un rapport sur les rémunérations moderne et une demande à l'Assemblée générale devront donc non seulement indiquer le montant à verser, mais aussi en expliquer les raisons.", commente Remo Schmid, associé HRS Consulting chez PwC Suisse.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."