Bilan

Les quatre mois de mensonges de Jérôme Cahuzac

Longtemps accusé de détenir un compte à l'étranger non déclaré, l'ex ministre du Budget avait toujours affirmé être innocent. Retour sur plusieurs semaines de déni.
«J’ai été pris dans une spirale du mensonge et m’y suis fourvoyé. Je suis dévasté par le remords. Penser que je pourrais éviter d’affronter un passé que je voulais considérer comme révolu était une faute inqualifiable. J'affronterai désormais cette réalité en toute transparence».

Sur son blog mardi, Jérôme Cahuzac a fait son mea culpa. L'ex-ministre français du Budget, inculpé pour blanchiment de fraude fiscale, a reconnu mardi avoir menti aux plus hautes autorités de l'Etat, dont le président français François Hollande.

Pendant quatre mois, Jérôme Cahuzac a menti. Et à maintes reprises. Ses premières dénégations remontent au 4 décembre, le jour où le site Mediapart a affirmé pour la première fois que le ministre du Budget avait détenu un compte présumé en Suisse jusqu'en 2010.

Dès le lendemain, Jérôme Cahuzac a été invité à répondre de ces accusations. Radio ou plateau de télévision, il n'a cessé de garder la même ligne de conduite, clamant haut et fort son innocence.

Le 5 décembre, sur les ondes de la radio RTL: «Je dois prouver que quelque chose n'existe pas».





Toujours le 5 décembre, mais à l'Assemblée, il assure «ne pas avoir, et n'avoir jamais eu, de compte à l'étranger»




Le 6 janvier dernier, lors d'en entretien pour Europe 1/iTELE/Le Parisien-Aujourd’hui en France: «Je continue à démentir et à nier»




Le 8 janvier, lors de l'émission «Mots croisés» sur France 2 : «Je démens en bloc et en détails»






Le 8 février, face à Jean-Jacques Bourdin sur «BFM TV» : «Je n'ai jamais eu de compte en suisse»














Jérémy Santallo

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."