Bilan

Les pays ou l'on travaille le plus... et le moins

Entre volume horaire et âge de la retraite, la part de vie accordée au travail est très fluctuante d'un pays à l'autre. Le site Business Insider a dressé le palmarès de l'OCDE.
  • Seth Kadish s'est basé sur les statistiques de 33 pays de l'OCDE sur le temps annuel de travail et l'âge moyen de départ en retraite pour comparer le temps consacré au travail. Crédits: Keystone
  • La Suisse se situe dans la moyenne des pays de l'OCDE, avec la Suède, les Etats-Unis, l'Estonie, l'Australie, le Portugal et la Nouvelle-Zélande. Crédits: Keystone
  • En associant durée annuelle de travail et âge moyen de départ en retraite, on arrive à visualiser les différences entre le temps de travail des Français (qui travaillent le moins) et celui des Mexicains (le plus). Crédits: Freitext
  • Au niveau géographique, et malgré quelques exceptions, le temps consacré au travail est moins important en Europe que dans les autres pays de l'OCDE sur d'autres continents. Crédits: Freitext
Les Suisses se situent dans la moyenne du temps consacré au travail dans l'OCDE. Seth Kadish, responsable du Tumblr Visual Statistix, a compilé pour Business Insider les données de 33 pays pour comparer le temps consacré au travail, en tenant compte à la fois du volume annuel horaire et de l'âge moyen de départ en retraite.

Le résultat, mis en ligne à la fois sous forme d'une carte et d'un graphique, met en perspective les différences de temps consacré au travail. Ainsi, les Mexicains sont les plus stakhanovistes avec près de 2250 heures de travail annuel et un départ en retraite à 70 ans. A l'opposé, les moins assidus à la tâche sont les Français, avec 1460 heures et une retraite à 60 ans.

Volumes annuels contre durée de carrière

Plusieurs comportements ressortent de cette étude. Il y a d'abord les pays qui étalent leur temps de travail dans la durée de vie, avec un volume horaire annuel réduit mais un départ effectif à la retraite dans la moyenne (Allemagne, Pays-Bas, Norvège, voire Danemark et Irlande à un degré moindre).

De l'autre côté, certains pays misent sur un travail intense mais une carrière moins longue, avec un départ en retraite avant les 61 ans (Grèce, Pologne, Hongrie, Slovaquie, République Tchèque).

Les plus stakhanovistes hors d'Europe

Pour trouver les plus zélés des travailleurs, il faut souvent quitter l'Europe, avec des durées annuelles de travail élevées et un âge de départ en retraite tardif (au-delà de 65 ans). En plus des Mexicains, il s'agit des Sud-Coréens, Chiliens, Japonais, Israéliens et – seuls «Européens» – des Islandais.

Les Suisses, eux, se situent dans la moyenne des pays de l'OCDE. Leur temps consacré au travail est similaire à celui des Suédois, des Portugais, des Australiens, des Néo-Zélandais, des Américains et des Estoniens.

De manière générale, les pays européens travaillent moins que ceux d'Amérique (du Nord comme du Sud), d'Asie et d'Océanie. Seule la frange orientale du vieux continent (de l'Estonie à la Grèce en passant par la Pologne, la Slovaquie, la République tchèque et la Hongrie), ainsi que quelques exceptions (Islande, Portugal, Suède et Suisse) se montrent plus assidus.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."