Bilan

Les pays du G20 doivent tenir leurs promesses sur les taux de change

Les pays du G20 doivent "mettre en oeuvre" leurs engagements de ne pas manipuler leur monnaie pour doper leur compétitivité, a assuré lundi un haut responsable américain.

Traditionnellement, les ministres des Finances du G20 réaffirment leurs promesses de ne pas procéder à des "dévaluations" à "des fins compétitives".

Crédits: AFP

Les principales puissances économiques du G20, qui se réunissent vendredi et samedi en Allemagne, doivent "mettre en oeuvre" leurs engagements de ne pas manipuler leur monnaie pour doper leur compétitivité, a assuré lundi un haut responsable américain.

Traditionnellement, les ministres des Finances du G20 réaffirment à l'issue de leurs réunions leurs promesses de ne pas procéder à des "dévaluations" ou de cibler des taux de change à "des fins compétitives".

Mais l'administration du président Trump, qui a plusieurs fois accusé la Chine de manipuler sa monnaie pour doper ses exportations, pourrait plaider pour plus de fermeté lors de la réunion du G20-Finances cette semaine à Baden-Baden.

"Les engagements pris par les pays du G20 sont très importants (...) mais il est encore plus important qu'ils soient mis en oeuvre", a ainsi affirmé à la presse un haut responsable du Trésor américain sous couvert de l'anonymat.

Ce responsable a par ailleurs refusé de préciser si l'administration Trump plaiderait ou non pour le retrait, dans le communiqué final du G20, du traditionnel engagement des pays membres à "résister à toutes formes de protectionnisme".

"Nous sommes attachés à un commerce ouvert et équitable, c'est-à-dire un système du commerce dans lequel nos entreprises et nos travailleurs bénéficient d'une égalité de traitement", a assuré ce cadre.

La Maison Blanche n'exclut pas d'imposer une taxe sur les importations et de frapper certains pays de droits de douane massifs.

Alors que l'administration américaine semble douter du multilatéralisme et défend la politique de "l'Amérique d'abord", le responsable a par ailleurs assuré que le G20 pouvait jouer un "rôle utile" pour faire avancer les intérêts des Etats-Unis.

Cette réunion du G20 scellera le baptême du feu pour le nouveau secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin, un ancien banquier de Goldman Sachs méconnu du grand public.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."