Bilan

Les objectifs du G20 de Brisbane

Les chefs d'Etat et du gouvernement des pays du G20 ont tracé leur feuille de route économique lors du sommet de Brisbane.

Haro sur l'évasion et l'optimisation fiscales, le G20 se réjouit de la généralisation en cours de l'échange automatique de données bancaires entre pays et valide le premier volet du plan élaboré par l'OCDE pour limiter l'optimisation fiscale.

Crédits: AFP

Les chefs d'Etat et du gouvernement des pays du G20 ont tracé leur feuille de route économique lors du sommet de Brisbane.

Voici les principaux points du communiqué final, particulièrement ramassé puisqu'il ne fait que 3 pages (hors annexes), contre 27 pages lors du précédent sommet à Saint-Pétersbourg en 2013.

- CROISSANCE :

Elle reste "faible", "inégale", et soumise à des "risques, sur les marchés financiers et issus des tensions géopolitiques". Le G20 veut donc obtenir une "croissance forte, durable, équilibrée et qui crée des emplois", et propose un "plan d'action Brisbane" qui passe par des réformes structurelles.

L'objectif affiché est d'augmenter la valeur du PIB des pays du G20 de 2,1% supplémentaires par rapport à la trajectoire qu'elle suivrait d'ici à 2018.

- GRANDS TRAVAUX:

C'était une des volontés de la présidence australienne, de faire la promotion des investissements d'infrastructures, publics et privés. Une plate-forme ad hoc a donc été créée, chargée de faire le lien entre gouvernements, groupes privés et banques de développement.

- FINANCE:

Le G20 salue les réformes en cours dans le secteur bancaire, notamment celles proposées par le Conseil de stabilité financière (FSB), qui réunit banquiers centraux et experts de la régulation financière, pour imposer de règles de capital plus strictes pour les banques mondiales d'importance systémiques.

- FISCALITE

Haro sur l'évasion et l'optimisation fiscales, le G20 se réjouit de la généralisation en cours de l'échange automatique de données bancaires entre pays et valide le premier volet du plan élaboré par l'OCDE pour limiter l'optimisation fiscale. Le G20 approuve aussi les travaux du groupe de travail contre la corruption qui vise à mettre en place une règle de transparence sur la propriété effective des entreprises.

- ENERGIE

Le G20 veut une coopération renforcée dans le secteur de l'énergie, dont les modalités seront définies en 2015, pour garantir des marchés énergétiques plus stables, alors que le prix du pétrole évolue actuellement très bas, à des niveaux inédits depuis 2010. Le G20 veut aussi améliorer le fonctionnement du marché du gaz.

- CLIMAT

Au terme d'échanges très âpres, malgré l'implication des Etats-Unis, le G20 promet une "action forte et efficace" pour le climat. "Nous réaffirmons notre soutien à la mobilisation de moyens financiers pour l'adaptation (des pays victimes des changements climatiques), tel le Fonds vert" des Nations unies, destiné à aider les pays pauvres les plus exposés.

- EBOLA

Le G20 est très préoccupé et promet de faire "tout ce qu'il peut" contre l'épidémie. Samedi, pendant le sommet, il avait promis d'"éradiquer" la maladie.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."