Bilan

Les négociations sur le traité transatlantique vont accélérer cet automne

Les négociations sur le projet d'accord de libre-échange entre l'Europe et les Etats-Unis (TTIP) devraient passer à la vitesse supérieure cet automne.

"Nous garantissons qu'il n'y aura pas de régression des standards. Nous allons réformer le système ISDS", a affirmé la commissaire, ajoutant que "nous n'allons pas non plus autoriser quoi que ce soit aujourd'hui interdit dans l'Union européenne, ni les organismes génétiquement modifiés, ni les hormones dans le boeuf".

Crédits: DR

Les négociations sur le projet d'accord de libre-échange entre l'Europe et les Etats-Unis (TTIP) devraient passer à la vitesse supérieure cet automne, estime la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, dans une interview publiée vendredi.

"Je pars du principe que nos négociations vont accélérer cet automne", a déclaré Mme Malmström au quotidien allemand des affaires Handelsblatt.

"Nous allons tout faire pour que d'ici à l'été prochain, il y ait un accord cadre approuvé politiquement. Ensuite les textes seront soumis à un examen juridique, ils seront traduits dans toutes les langues de l'UE. Le TTIP pourrait passer devant le Parlement (européen) en 2018", a précisé la commissaire.

Les négociations autour de cet accord controversé ont perdu de la vitesse ces derniers mois, en raison notamment d'une opinion publique inquiète, voire hostile. Pour autant, Mme Malmström a maintenu l'objectif d'aboutir à un accord avec l'administration du président américain Obama, dont le mandat court jusqu'à la fin de 2016.

Mais "si nous ne trouvons pas d'accord avec (cette administration), alors ce sera avec la suivante. Mon mandat dure encore quatre ans, personnellement, je ne suis pas pressée. Mais du point de vue de l'économie, il faudrait que ça progresse rapidement", a-t-elle poursuivi.

Face aux critiques, la Commission tente de jouer la carte de la transparence et de la pédagogie. Elle a rendu publics de nombreux documents sur les négociations, et lancé une consultation publique sur un des volets les plus controversés, l'ISDS. Cet acronyme désigne un mécanisme d'arbitrage que les Etats-Unis veulent intégrer dans le traité, mais qui alimente les craintes de voir les Etats obligés de se soumettre à la volonté des multinationales.

"Nous garantissons qu'il n'y aura pas de régression des standards. Nous allons réformer le système ISDS", a affirmé la commissaire, ajoutant que "nous n'allons pas non plus autoriser quoi que ce soit aujourd'hui interdit dans l'Union européenne, ni les organismes génétiquement modifiés, ni les hormones dans le boeuf".

TTIP serait le plus grand accord commercial du monde, portant sur environ 60% de la production économique du globe et un marché colossal de 850 millions de consommateurs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."