Bilan

Les métiers qui ont le plus de succès sur Tinder

Qui l’eût cru? Les utilisatrices qui remportent le plus de suffrages sur l’app de dating Tinder sont actives dans le développement des affaires et le marketing.

Sur Tinder, les professions les plus sexy sont connectées avec l'univers créatifs.

Business développeuse: voici la profession qui permet aux femmes d’obtenir un maximum de suffrages sur l’application de dating Tinder. Moins surprenant: à la deuxième place des métiers les plus sexy pour les femmes se hisse la fonction de monitrice de ski. Au registre des occupations mythiques, les hôtesses de l’air conservent leur pouvoir de séduction en se classant au onzième rang. Les professions du marketing sont également très appréciées. Les chefs de projet marketing (8e), les chefs de produit (14e), les assistantes marketing (15e) arrivent dans les premiers rangs, en compagnie des métiers de la restauration comme serveuses et sous-chefs.

Lire aussi: Etes-vous plutôt Tinder ou Bumble, la nouvelle app qui monte

Ces résultats sont issus d’une enquête menée en France lors du semestre dernier, par le géant mondial Tinder, rapporte lefigaro.fr. Ainsi, certains métiers opèrent comme des armes de séduction massive et permettent d’obtenir un maximum de «swipes» vers la droite, ce glissement du droit qui permet de sélectionner ou non un profil. Si deux partenaires potentiels se sélectionnent à l’aveugle, Tinder établit un «match» et met en contact direct les deux personnes.

Les stewards plus recherchés que les CEO

Chez les hommes, le métier le plus recherché est celui de steward. Les femmes préfèrent ensuite les professions artistiques liées à un physique avantageux telles que danseur (3e), mannequins (4e), designers (7e), acteurs (9e) et directeurs créatifs (10e). Contrairement aux idées reçues, les postes dirigeants semblent moins appréciés que les têtes créatives. Les CEO se placent 5e seulement, suivis par les directeurs (6e) et responsables de magasin (8e). Alors que ces professions représentant la sécurité faisaient rêver il y a encore une trentaine d’année, les pharmaciens (14e) et les médecins (15e) dégringolent de leur piédestal au profit de métiers davantage dans l’ère du temps.

Les métiers les plus demandés sur le marché suisse ne sont pourtant pas les plus séduisants pour le sexe opposé. Selon l’enquête Manpower, les professionnels les plus recherchés sont en premier lieu les ouvriers qualifiés, notamment  les électriciens, les charpentiers, les soudeurs et les maçons. Ces métiers occupent la première place du classement depuis sept ans. Arrivent ensuite les cadres et dirigeants d’entreprises, puis le personnel de l’hôtellerie et restauration et les directeurs de vente. Les ingénieurs en mécanique, électricité et génie civil font également défaut actuellement.

Lire aussi: Tinder, Badoo, Grindr, l’heure de la monétisation a sonné 

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan et community manager pour le site bilan.ch, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."