Bilan

Les joueurs lèvent 2 millions pour Médecins Sans Frontières

Le SGDQ, pour «Summer Games Done Quick», est un événement autour du jeu vidéo. Il permet de récolter des dons pour des associations. Médecins Sans Frontières a reçu plus de 2 millions.

Pour les joueurs, il s'agit de réaliser une partie presque parfaite devant les milliers de spectateurs.

Crédits: Games Done Quick

Certains sont des sprints, d’autres de véritables marathons. Les speedruns consistent à terminer un jeu vidéo le plus rapidement possible. Games Done Quick ont fait de la pratique un véritable show, qui vise à récolter des dons pour la charité. Le principe est le suivant: les jeux sont terminés les uns après les autres, et s'enchaînent pendant une semaine.

Le Summer Games Done Quick (SGDQ) a commencé le 24 juin et a pris fin le 1er juillet. En tout, 2,12 millions de dollars iront à Médecins Sans Frontières, grâce à la générosité des spectateurs. L’an dernier, la somme s’élevait à 1,7 millions. Le SGDQ est une machine bien rodée, avec un public largement présent en streaming.

Si 2200 personnes se sont déplacées à Bloomington, au sud des Etats-Unis, c’est en moyenne 106’000 personnes qui regardaient la diffusion sur la chaîne Twitch officielle de l’événement. Les commentaires s'y font en anglais, mais l'image est retransmise sur d'autres flux, qui proposent eux des commentaires en français, en allemand ou encore en espagnol.

L'évolution des spectateurs durant l’événement.

Données: Sullygnome.com.

A lire aussi: «Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo»

Du dollar aux milliers

Tout le monde y met du sien. Le montant minimum est fixé à 5 dollars, mais la moyenne s’élève à 60,19 dollars. Le SGDQ bénéficie aussi de quelques gros mécènes, avec des dons de plusieurs milliers de dollars. Cette édition compte 35'370 contributions. Tout cet argent est reversé à Médecins Sans Frontières. L’évènement dispose de ses propres sponsors pour mettre toute l’infrastructure en place. La plateforme de streaming Twitch est de la partie, tout comme The Yetee, un site d’habits et d’arts lié à l’univers vidéoludique.

A noter que Games Done Quick propose aussi une édition hivernale, nommée AGDQ pour «Awesome Games Done Quick». Depuis 2010, les organisateurs de ces événements ont permis de réunir 16 millions pour la charité. Au fil des éditions, ce sont des associations comme Médecins Sans Frontières, la fondation de prévention contre le cancer ou encore l’organisation de recherche contre l’autisme qui sont mises en lumière.

Le speedrun en quelques mots

Le speedrun représente des heures d’entraînement. Pour apprécier l’effort, le spectateur ne doit pas forcément être un joueur chevronné. Les organisateurs proposent différents formats, avec par exemple des courses entre quatre joueurs. De quoi ajouter un peu de piment, et de permettre à tout le monde de voir une réelle course.

Lire aussi: «La vitesse: sacre ou tyrannie ?»

Différents critères sont fixés à l’avance. Il y a par exemple le 100%, dans lequel il faut obtenir tous les bonus et objets cachés. Beaucoup de speedruns fonctionnent aussi au «Any%», qui consiste simplement à terminer la trame principale du jeu.

Pour un jeu comme Super Mario Odyssey, qui dure quelques dizaines d’heures pour un joueur lambda, il faut compter seulement 1h03 pour un professionnel. Dans la majorité des cas, les speedrunners combattent le meilleur temps établi dans le jeu. Les critères de validation au niveau mondial sont stricts, et se trouvent sur des sites comme speedrun.com.

Le joueur doit prouver qu’il n’y a pas eu triche dans sa partie. Il doit fournir une vidéo, et évoluer avec la manette d’origine de la console. Les événements de Games Done Quick s’assurent que tous les critères soient respectés. La semaine estivale terminée, les organisateurs se concentrent désormais sur leurs prochaines échéances. Ce sera en octobre à la Twitchcon, et en décembre lors de l’AGDQ.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."