Bilan

Les investissements dans les énergies renouvelables baissent

Les investissements dans les énergies renouvelables (ENR) ont reculé l'an passé, a confirmé lundi un rapport onusien.

Le solaire et l'éolien restent de très loin les deux énergies qui concentrent les investissements.

Crédits: AFP

Les investissements dans les énergies renouvelables (ENR) ont reculé l'an passé, avec un coup de frein particulièrement marqué en Europe pour la première fois dépassée par la Chine, a confirmé lundi un rapport onusien.

L'an passé, les investissements dans les ENR (hors grands barrages hydroélectriques) se sont élevés à 214 mrd USD dans le monde, 14% de moins qu'en 2012 et 23% de moins que lors de l'année record de 2011, selon cette étude du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE).

Ces chiffres sont en ligne avec la tendance mesurée par d'autres études parues depuis le début de l'année.

Le Pnue attribue ce recul à deux raisons principales: "l'incertitude politique dans plusieurs marchés", c'est-à-dire des doutes sur l'avenir de certaines subventions et mesures de soutiens aux énergies renouvelables, mais aussi "les coûts d'équipements en baisse dans le solaire".

En effet, quelque 39 gigawatts de panneaux solaires ont été installés l'an passé, "mais pour moins d'argent que le montant moins élevé de 31 gigawatts de 2012", souligne l'étude onusienne.

Le solaire (114 mrd USD, -20%) et l'éolien (80 mrd USD, -1%) restent de très loin les deux énergies qui concentrent les investissements. Les biocarburants ont reculé à leur plus bas niveau en neuf ans (8 mrd USD, -26%), tandis que la biomasse et l'énergie des déchets ont également reculé (8 mrd USD, -28%), de même que la petite hydroélectricité (moins de 50 mégawatts) qui est tombée à 5 mrd (-16%).

L'électricité reste le domaine phare des énergies renouvelables: l'an passé, elles ont représenté (hors grands barrages hydroélectriques) 43,6% des nouvelles capacités électriques installée dans le monde.

Par zones géographiques, la Chine, malgré une baisse de 6% des investissements en 2013 à 56 mrd USD, ravit le titre de premier marché mondial à l'Europe, où l'activité s'est effondrée (-44% à 48 mrd USD). Suivent les Etats-Unis (-10% à 36 mrd USD) et le Japon (+80% à 29 mrd USD), qui connaît un boom dans le photovoltaïque après l'arrêt de ses réacteurs nucléaires. L'Inde (-15% à 6 mrd USD) et le Brésil (-54% à 3 mrd USD), au plus bas depuis 2005, ont contribué au recul mondial.

L'étude ne donne pas de prévision de marché pour 2014.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."