Bilan

Les inégalités de revenus ont diminué en Suisse

Alors que le World Economic Forum vient de consacrer son sommet annuel de Davos au creusement des inégalités, la Suisse semble se distinguer: l'OFS indique une réduction des inégalités dans les revenus de la population active en 2014.
  • Les inégalités de revenus se sont atténuées en Suisse en 2014, selon l'OFS.

    Crédits: Image: Reuters
  • L'évolution des coefficients de Gini entre 2000 et 2014 en Suisse.

    Crédits: Image: OFS
  • Evolution du rapport interquintile entre 2000 et 2014 en Suisse.

    Crédits: Image: OFS

Pendant cinq jours, les dirigeants économiques, leaders politiques, experts universitaires et autres spécialistes ont planché sur les risques que fait peser l'accroissement des inégalités pour l'économie mondiale. A Davos, les participants au World Economic Forum (WEF) se sont interrogés sur les impacts et les risques que fait courir ce fossé grandissant entre des élites qui tirent profit de la mondialisation et une masse de citoyens qui voit ses revenus stagner et son pouvoir d'achat s'étioler.

Pourtant, l'accroissement des inégalités n'a rien d'inéluctable. Un pays peut connaître une croissance convenable tout en réduisant les inégalités. Et les participants au Forum de Davos n'avaient pas à chercher loin pour en trouver l'exemple: selon l'enquête publiée lundi 23 janvier 2017 par l'Office fédéral de la statistique, les inégalités de revenus ont été réduites en Suisse en 2014, alors même que le PIB connaissait une croissance de 2%.

Lire aussi: 2% de croissance économique en 2014 en Suisse

Selon les auteurs de l'étude, «le revenu disponible équivalent médian se montait à 4069 francs par mois», en hausse de 16% par rapport à 2000. Or, si ce revenu médian a rapidement augmenté entre 2009 et 2013 (après une hausse plus modérée entre 2000 et 2009), il a reculé en 2014. Ce qui pourrait cependant tout autant indiquer une baisse de revenus (chômage? modération salariale pour les entrants sur le marché du travail?) pour de nombreux actifs qu'une modération des hauts revenus.

Le coefficient de Gini revu à la baisse

Autre indice: le coefficient de Gini. Celui-ci prend en compte l'ensemble des revenus distribués (0 pour une égalité parfaite de tous les revenus et 1 pour un pays où une personne accaparerait l'ensemble des revenus distribués) et est souvent vu comme la référence la plus évidente du creusement des inégalités. Or, l'OFS affirme que celui-ci a augmenté entre 2009 et 2013, mais a baissé entre 2013 et 2014. Une première baisse depuis 2009. Et une baisse constatée aussi bien en prenant comme valeur de référence le revenu primaire que le revenu brut ou le revenu disponible.

Evolution des coefficients de Gini

Lire aussi: Les inégalités salariales entre les sexes reculent en Suisse

Autre indicateur examiné par les auteurs de l'enquête de l'OFS: le rapport interquintile, qui ne prend en compte que les extrêmes (les revenus des 20% les plus aisés et ceux des 20% les plus pauvres). Là aussi, l'année 2014 marque un recul suite à une forte hausse en 2013. Cependant, selon qu'on prenne en compte le revenu primaire, le revenu brut ou le revenu disponible, l'évolution 2009-2013 était différente (quoique toujours orientée à la hausse sur l'ensemble de la période) et l'amplitude du recul de 2014 est plus ou moins marquée. Ce qui pousse les auteurs à exprimer une certaine prudence sur la durée et la confirmation de ce recul des inégalités: «Le recul en 2014 est faible et à confirmer par les résultats des années à venir. Comme l'on pouvait s'y attendre, ces tendances sont nettement plus marquées pour les revenus primaires. La redistribution par l'Etat a compensé les hausses de l'inégalité des revenus primaires, qui n'ont donc quasiment aucun impact sur les revenus disponibles».

Evolution du rapport interquintile entre 2000 et 2014 en Suisse

En somme, tous les indicateurs sont unanimes pour pointer une réduction des inégalités de revenus sur l'année 2014. Cependant, celle-ci demande à être confirmée ou infirmée d'ici quelques mois avec les données 2015 (puis ultérieurement les données 2016) pour que la tendance se traduise comme une simple correction avant une nouvelle hausse des inégalités ou un vrai phénomène durable de réduction du fossé entre les élites les plus riches et la masse de la population. Avec également une autre variable à prendre en compte: les inégalités de revenus constituent une des dimensions du fossé, mais d'autres disparités importantes contribuent au sentiment d'exclusion ressenti par un grand nombre de personnes. Ce qui avait incité le WEF à placer ce thème au centre de son sommet annuel à Davos.

Lire aussi: L'inégalité salariale s'est légèrement estompée en Suisse

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."