Bilan

Les fonds sous gestion de Julius Baer en hausse

Le groupe bancaire zurichois a vu ses fonds sous gestion croître de 10% sur 10 mois par rapport à 2011, pour atteindre 187 milliards de francs.
Julius Baer a vu ses fonds sous gestion lors des dix premiers mois de l’année croître de 10% au regard de fin 2011, pour atteindre 187 milliards de francs. L’ensemble des avoirs de la clientèle du gestionnaire de fortune zurichois a ainsi grimpé de 9% à 274 milliards. La performance s’explique par un afflux net d’argent frais continu dans le haut de la fourchette visée de 4 à 6% ainsi qu’une évolution favorable des marchés financiers, relève le groupe bancaire zurichois dans un communiqué diffusé mercredi. Depuis le début de l’année, l’impact des effets de change sur les avoirs sous gestion est resté limité. La performance a légèrement dépassé les attentes des analystes, ces derniers, interrogés par l’agence AWP, attendant en moyenne une fortune sous gestion de 186,1 milliards de francs. A la Bourse suisse vers 09h30, le titre Julius Baer abandonnait toutefois 0,85% par rapport à la clôture de la veille à 32,47 francs, dans un marché des valeurs vedettes Swiss Market Index en repli de 0,27%.

Sur le semestre en cours, les activités des clients dans les transactions ont tout d’abord reculé, pour se reprendre ensuite en septembre et octobre 2012. Reste que celles-ci sont demeurées à un niveau inférieur à celui atteint au cours des six premiers mois de l’année.

Rachat finalisé en janvier 2013

Evoquant l’acquisition des des activités de gestion de fortune hors Etats-Unis et Japon de Merrill Lynch à Bank of America (BoA), l’établissement zurichois estime que l’opération devrait être finalisée à la fin du mois de janvier prochain. Pour mémoire, Julius Baer a levé le mois passé 492 millions de francs dans le cadre de l’augmentation de capital destinée à financer la transaction.

Au final, Julius Baer déboursera 860 millions de francs pour reprendre les activités de gestion de fortune hors Etats-Unis et Japon de Merrill Lynch. Ce montant se fonde sur le transfert de 72 milliards dollars d’avoirs sous gestion.

L’intégration de ces activités passera par la disparition de 850 à 1030 emplois sur un effectif cumulé de 5700 salariés. La restructuration de Julius Baer devrait avant tout affecter les représentations à l’étranger, notamment dans les endroits présentant des doublons entre la présence de l’établissement zurichois et celle de Merrill Lynch.

Objectif: les chiffres noirs

L’objectif consiste à ramener les activités reprises dans les chiffres noirs. En Suisse, Merrill Lynch dispose d’un seul site basé à Genève. Il occupe 220 collaborateurs environ, selon Julius Baer qui est également présent dans la cité de Calvin avec quelque 400 collaborateurs. Bénéfice semestriel en hausse

Jusqu’en 2015, les affaires acquises de Merrill Lynch devraient afficher un ratio coûts/revenus de quelque 70%. La transaction est attendue neutre sur le bénéfice par action de Julius Baer jusqu’en 2014 au moins. En 2015, elle devrait apporter une croissance de 15%.

Au premier semestre 2012, le gestionnaire de fortune zurichois est parvenu à accroître sa rentabilité. Continuant d’attirer des fonds et resserrant son contrôle des coûts, la banque privée zurichoise a dégagé un bénéfice net de 175,7 millions de francs, 19,2% de plus qu’un an auparavant.

Les fonds sous gestion ont atteint à fin juin une nouvelle valeur record, avec une somme de 179 milliards de francs, en croissance de 5% au regard de la fin de l’an dernier.

L’afflux net d’argent frais s’est élevé à 5,5 milliards, soit un taux de progression annualisé de 6%. Les marchés émergents ont assuré une bonne partie des entrées, Julius Baer ayant aussi étoffé ses équipes de conseillers financiers.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."