Bilan

Les exportations horlogères reculent de 16,1% en mars

Les exportations horlogères ont poursuivi leur recul à 1,473 mrd CHF en valeur nominale en mars. En valeur réelle, soit corrigée de l'évolution des prix, le recul est même de 20,7%.

C'est la catégorie des montres entre 200 et 500 CHF qui a le plus souffert, avec une chute de 27%.

Crédits: Keystone

Les exportations horlogères ont poursuivi leur recul en mars 2016. Elles ont reculé de 16,1% à 1,473 mrd CHF en valeur nominale. En valeur réelle, soit corrigée de l'évolution des prix, le recul est même de 20,7%, écrit jeudi dans un communiqué l'Administration fédérale des douanes (AFD).

Sur les trois premiers mois de l'année, le recul nominal est de 9,0% à 4,657 mrd CHF, ce qui correspond à une baisse de 12,1% en valeur réelle.

Il s'agit du plus faible mois de mars depuis 2011, écrit jeudi la Fédération horlogère (FH) dans un communiqué. La baisse est également inhabituelle, puisqu'il faut remonter à 2009 pour trouver une variation de cet ordre.

Le recul a été le plus marqué à Hong Kong, où les ventes ont chuté de 37,7% à 176,3 mio CHF en mars, alors que l'ancienne colonie britannique écoule 12,0% des montres suisses exportées et constitue le premier débouché. Le recul a également été très marqué aux États-Unis (-32,9% à 146,5 mio CHF) et en Chine (-13,7% à 93,8 mio CHF). Seule l'Allemagne a enregistré une progression de 2,2% à 92,6 mio CHF.

C'est la catégorie des montres entre 200 et 500 CHF qui a le plus souffert, avec une chute de 27%. Celles entre 500 et 3000 CHF s'en sortent mieux, avec une baisse plus modérée de 7,1%. Les autres catégories de garde-temps enregistrent des reculs d'environ 20%.

Les titres des deux groupes horlogers Swatch et Richemont étaient sous pression jeudi après-midi. À 15h05, le titre Swatch reculait de 2,0% à 337,70 CHF, et l'action Richemont de 2,0% à 65,35 CHF. Le SMI cédait dans le même temps 1,26%.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) constate que les chiffres sont plus faibles qu'attendu. Ces données sont la confirmation que les prévisions pour Richemont et surtout pour Swatch sont trop optimistes, écrit Patrick Schwendimann, qui confime sa recommandation "sous-pondérer".

Au Credit Suisse aussi, les statistiques ont déçu. Les chiffres du premier trimestre sont parmi les plus mauvais de ces sept dernières années, écrivent-ils. C'est un mauvais signe pour les deux entreprises et le marché doit se préparer à une nouvelle année de liquidations de stocks à Hong Kong.

Les analystes du Credit Suisse préfèrent toujours l'action porteur Swatch au titre Richemont, en raison d'un volume de ventes plus important et une spécialisation dans les segments inférieur et moyen.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."