Bilan

Les exportations de matériel militaire se replient en 2016

Les exportations de matériel militaire ont reculé l'année dernière de 8,5%. Les cinq plus grands clients ont été l'Allemagne, l'Afrique du Sud, l'Inde, les États-Unis et le Pakistan.

Quelque 51,9% des ventes sont allées vers l'Europe, 24,4% en Asie, 12,4% vers l'Afrique, 11,2% aux États-Unis et 0,1% en Australie.

Crédits: Keystone

Les exportations de matériel militaire ont reculé l'année dernière de 8,5% à 412 mio CHF, a annoncé mardi le Cercle de travail sécurité et techniques de défense (CSTD). Ce dernier a point du doigt la législation helvétique restrictive dans ce domaine.

"L'industrie suisse de la sécurité et des techniques de défense ne lutte pas uniquement contre les effets du franc fort, mais aussi contre la pratique excessivement restrictive en matière d'autorisations d'exportation", a estimé le CSTD dans un communiqué. Depuis que l'ordonnance sur le matériel de guerre a été renforcée en 2008 avec cinq critères d'exclusion, "les exportations s'orientent dangereusement à la baisse", a-t-il ajouté.

Selon ce dernier, "la situation inquiétante dans laquelle se trouvent l'industrie de l'armement nationale ainsi que de nombreuses PME sous-traitantes se reflète dans la nouvelle baisse des exportations à destination de l'Europe".

Par régions, "la demande en provenance de la zone euro diminue constamment et les opportunités d'exportation vers les nouveaux marchés en pleine croissance au Moyen-Orient et en Asie sont bridées de manière disproportionnée par le régime d'autorisations restrictif".

Quelque 51,9% des ventes sont allées vers l'Europe, 24,4% en Asie, 12,4% vers l'Afrique, 11,2% aux États-Unis et 0,1% en Australie, a détaillé le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) dans un communiqué distinct.

Les cinq plus grands clients de matériel de guerre suisse ont été l'Allemagne avec des livraisons de 93,2 mio CHF, suivie de l'Afrique du Sud (51,3 mio), l'Inde (34,6 mio), des États-Unis (32,1 mio) et du Pakistan (25,5 mio).

Par produits, 33,4% des livraisons étaient constituées de munitions et de leurs composants pour armes de tout calibre et 27,9% de matériel de conduite de tir, 16,7% étaient des armes de tout calibre, 5,9% des véhicules blindés et leurs composants et 5,7% des éléments pour avions de combat.

Le Seco a traité 2499 nouvelles demandes d'exportation en 2016, contre 2238 en 2015, dont 2395 ont été autorisées pour une valeur 2,195 mrd CHF. 29 ont été refusées pour l'Asie, l'Afrique, l'Europe de l'Est, le Moyen-Orient, ainsi que pour l'Amérique centrale et du Sud.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."