Bilan

Les experts relèvent les prévisions de croissance en Suisse pour 2016

Le KOF et le Seco ont relevé mardi les prévisions de croissance économique pour la Suisse en 2016. Sur le front de l'emploi, le taux de chômage doit rester à peu près stable en 2016 et 2017.

Le groupe d'experts mandatés par la Confédération a relevé sa prévision de croissance pour l'économie helvétique en 2016 à 1,5%, contre 1,4% dans ses précédentes estimations.

Crédits: Keystone

Plusieurs instituts ont relevé mardi les prévisions de croissance économique pour la Suisse cette année. Sur le front de l'emploi, le taux de chômage doit rester à peu près stable en 2016 et 2017.

Le groupe d'experts mandatés par la Confédération a relevé sa prévision de croissance pour l'économie helvétique en 2016 à 1,5%, contre 1,4% dans ses précédentes estimations, a indiqué le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) dans un communiqué. Une accélération à 1,8% demeure attendue pour l'année prochaine.

Le centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) s'attend quant à lui, selon son consensus d'économistes, à un produit intérieur brut (PIB) en progression de 1,3% cette année, après +1,1% auparavant. Le KOF a par contre été plus prudent pour l'exercice suivant où il ne s'attend plus qu'à une croissance de 1,4%, contre 1,5% pronostiqués en juin, a-t-il précisé dans un communiqué distinct.

Au niveau de l'emploi, le Seco s'attend à un taux de chômage de 3,3% pendant la période sous revue, après 3,2% en 2015. Le consensus KOF est un peu plus pessimiste avec un taux de 3,4% cette année et la suivante.

L'inflation devrait lentement renouer avec des chiffres positifs, le Consensus KOF, établi par 19 économistes, s'attendant à -0,4% puis 0,2% en 2016 et 2017, contre -0,4% et 0,3% pour le Seco.

Brexit, moins pire qu'attendu

Les économistes mandatés par Berne soulignent que les incertitudes générées par le scrutin britannique en faveur d'un Brexit ne se sont pour l'heure pas traduites par de grosses turbulences sur les marchés financiers. La Suisse devrait continuer à bénéficier d'une reprise modérée en zone euro, son principal partenaire commercial, ainsi que dans le reste du monde.

L'accélération de la reprise constatée entre le premier (+0,3%) et le deuxième (+0,6%) partiel 2016 demeure très hétérogène en fonction des secteurs observés. Un tassement des divers indicateurs de confiance laisse toutefois augurer un ralentissement en seconde moitié d'année.

Le commerce extérieur doit progressivement améliorer sa contribution à la croissance, tandis que la demande intérieure doit continuer à fournir des impulsions positives.

En termes de risques pour l'économie suisse, outre le spectre du Brexit, la Confédération énumère encore les difficultés éprouvées par d'importants pays émergents tels le Brésil et les troubles géopolitiques au Proche-Orient, en Ukraine ou encore les attentats terroristes. En Suisse, l'anémie persistante des taux d'intérêts fait planer un risque latent d'excès sur les marchés immobiliers.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."