Bilan

Les entreprises électriques envisagent quatre scénarios

L'Association des entreprises électriques suisses (AES) a envisagé différents univers énergétiques extrêmes mais possibles face aux incertitudes planant sur les évolutions technologiques.

L'Association des entreprises électriques suisses veut offrir un repère aux acteurs politiques et à la branche. 

Crédits: Keystone

L'Association des entreprises électriques suisses (AES) a envisagé différents univers énergétiques extrêmes mais possibles face aux incertitudes planant sur les évolutions technologiques. Son but: offrir un repère aux acteurs politiques et à la branche. Selon le plus plausible des scénarios, l'hydraulique reste centrale.

"La société et la branche attendent de notre organisation qu'elle propose une perspective globale aidant à appréhender le tournant énergétique", a relevé mardi en conférence de presse le président de la faîtière Kurt Rohrbach. Dans le contexte actuel, une prévision des évolutions n'est plus possible comme auparavant, "mais nous pouvons décrire ces évolutions de manière adéquate."

"Nous ne pouvons pas prédire l'avenir, mais nous pouvons nous y préparer", a expliqué le directeur de l'AES Michael Frank. Une vision d'ensemble axée sur l'énergie globale a été élaborée, modélisant quatre univers énergétiques, sans qu'aucun ne soit jugé bon ou mauvais, a-t-il insisté.

M. Frank a notamment relevé que la Stratégie énergétique 2050 ne décrit dans sa forme actuelle qu'une partie du chemin jusqu'en 2050. "Nous devons aujourd'hui pouvoir faire face aux incertitudes", a-t-il dit.

Ces quatre mondes sont utiles pour développer un modèle économique et permettent de voir si la stratégie définie est robuste, a assuré Jörg Wild, président de la direction d'Elektrizitätswerk Altdorf. "Nous ne sommes pas responsables des développements stratégiques des entreprises", a par ailleurs souligné M. Frank.

Choix divers

Dans le premier univers ("Trust World"), l'approvisionnement centralisé est un atout. Les pays européens et la Suisse s'isolent de plus en plus dans le domaine de l'électricité. Les centrales hydrauliques et les nouvelles centrales à gaz dominent, alors que la numérisation est peu développée. Des augmentations de prix seraient ici possibles, a noté Stefan Muster, chef économiste de l'AES.

Dans le deuxième monde ("Trade World"), l'énergie est produite en Europe là où elle coûte le moins cher. Non subventionnées, les énergies renouvelables voient leur développement stagner. Les grandes installations centralisées s'imposent. La numérisation perd en importance.

Le troisième modèle ("Local World") prévoit que l'énergie est produite et échangée à l'échelle nationale suisse. L'Etat encourage l'approvisionnement décentralisé et la consommation propre. Les réseaux d'électricité, de gaz et de chauffage à distance coopèrent étroitement. Cet univers repose sur une économie numérique.

Enfin, le dernier univers ("Smart World") voit les énergies renouvelables et les dispositifs de stockage devenir rentables grâce au progrès technologique. L'approvisionnement et le pilotage de la consommation sont décentralisés et flexibles, la Suisse est fortement connectée avec l'Europe. L'énergie est produite sur les sites les plus efficaces.

L'hydraulique devrait perdurer

L'AES estime que le scénario le plus plausible d'ici 2035 verra l'hydraulique continuer de dominer. Les dispositifs de stockage décentralisés et la consommation propre augmenteront. Les réseaux énergétiques coopéreront étroitement et le gaz gagnera en importance.

D'après cette projection, la Suisse devra continuer d'importer beaucoup d'électricité, "spécialement pendant les mois froids d'hiver", a détaillé Stefan Muster. La numérisation prendra de l'ampleur. L'apparition de nouveaux acteurs au niveau des réseaux de distribution constitue notamment un défi.

Cette "Tendance 2035 de l'AES" sera vérifiée et mise à jour chaque année. La "vision de l'AES" relative à l'économie énergétique reflète selon elle le scénario idéal dans ce domaine.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."