Bilan

Les électeurs genevois écartent Luc Barthassat

Le 2e tour des élections cantonales genevoises a sanctionné le sortant Luc Barthassat (PDC), arrivé 7e et premier non élu (Pierre Maudet était élu dès le 1er tour). Le centre-droit perd une place au profit de la gauche, avec l'élection de Thierry Apothéloz.

Luc Barthassat termine en 7e position ce dimanche (8e en tenant compte de l'élection de Pierre Maudet au 1er tour) et ne siègera plus au Conseil d'Etat genevois dès le 1er juin.

Crédits: Guiraud/EOL

Le retrait de certains colistiers comme Alexandre de Senarclens suite au 1er tour n'a pas suffi à sauver le soldat Barthassat: l'alliance PLR-PDC, qui comptait quatre élus dans le gouvernement sortant, n'en comptera plus que trois dès le 1er juin. C'est la liste de gauche qui grignote un siège en plaçant Thierry Apothéloz (PS) devant l'élu PDC sortant.

Lire aussi: COMETS : Pierre Maudet ★ Conseiller d'État

Le socialiste genevois a distancé Luc Barthassat de près de 10'000 voix ce dimanche et aurait récolté (selon des résultats encore non consolidés) plus de 42'000 suffrages. Le PDC ne sera plus représenté que par Serge Dal Busco au Conseil d'état dès le 1er juin. Il aura pour principaux alliés Pierre Maudet, élu facilement dès le 1er tour à la mi-avril, et Nathalie Fontanet (PLR), nouvellement élue. Cette dernière vient remplacer numériquement François Longchamp, qui avait choisi de ne pas se représenter cette année.

La gauche sort renforcée

Face à eux, la gauche sort renforcée de ce scrutin avec l'élection de trois candidats: les sortants vert Antonio Hodgers (arrivé 3e ce dimanche avec plus de 46'000 voix) et socialiste Anne Emery-Torracinta (arrivée 6e ce dimanche avec plus de 42'000 voix) et donc Thierry Apothéloz. Et c'est le sortant Mauro Poggia (MCG), arrivé premier ce dimanche avec plus de 48'000 voix, qui jouera le rôle d'arbitre entre les deux alliances présentes au gouvernement.

Dans les deux camps, les premières réactions n'ont pas tardé: «On ne va pas reprocher à la gauche ou au PLR de ne pas avoir élu Luc Barthassat, c'est la responsabilité du PDC et ma responsabilité en tant que président», a reconnu Bertrand Buchs, président du PDC genevois, au micro de la RTS. En face, le rééquilibrage satisfait le camp de la gauche: «Trois magistrats de gauche sur sept, ça va peser davantage et c'est le reflet du Grand Conseil. On aura une parfaite représentation», s'est réjouit Romain de Sainte-Marie, responsable du groupe socialiste au Grand Conseil genevois.

Lire aussi: L'argent ne suffit pas

 

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."