Bilan

Les dirigeants de la banque Reyl auditionnés à Paris

Les banquiers genevois François et Dominique Reyl sont convoqués mardi et mercredi par les juges du pôle financier de Paris, dans le cadre de l’affaire du compte non déclaré de l’ex-ministre français Jérome Cahuzac.
Selon une information parue dans Libération, François Reyl, directeur de la banque genevoise qui a hébergé les fonds suisse de Jérôme Cahuzac, doit être entendue ce mardi 29 octobre par les juges du pôle financier de Paris.

Double audition

D’après le quotidien français, François Reyl pourrait être mis en examen (inculpé en droit suisse) pour blanchiment. Son père Dominique Reyl, fondateur de l’établissement Reyl & Cie, qui a abrité les avoirs en Suisse de Jérôme Cahuzac, l’ex-ministre du Budget, devrait être à son tour auditionné mercredi.

François et Dominique Reyl doivent répondre à la convocation des juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire dans le cadre de l’information judiciaire ouverte le 19 mars dernier.

Tous deux risquent une mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. Jérôme Cahuzac avait démissionné le 19 mars et avait reconnu posséder un compte bancaire dissimulé à l'étranger.

L’ex-ministre du Budget a été mis en examen par les juges du pôle financier du Tribunal de grande instance de Paris d’abord pour blanchiment de fraude fiscale, puis ensuite pour avoir omis de mentionner son compte bancaire caché à son arrivée au gouvernement français.

Compte transféré de Suisse à Singapour

Fin août, l'enquête avait été élargie à des faits de «déclaration incomplète ou mensongère de son patrimoine par un membre du gouvernement», référence au fait que Jérôme Cahuzac n'avait pas mentionné ce compte, qu'il avait transféré de la Suisse à Singapour, dans sa déclaration d'intérêt signée lors de sa nomination comme ministre.

L'existence de ce compte non déclaré de Jérôme Cahuzac, qui s'était fait le pourfendeur de la fraude fiscale lors de son mandat ministériel, avait été révélée en décembre 2012 par Mediapart.

Fin septembre, après avoir reçu les convocations des juges parisiens, la banque Reyl avait rappelé dans un communiqué «qu’elle a toujours pleinement collaboré avec les autorités suisses et fera bien évidemment de même avec la justice française, dans le strict respect du droit suisse».

1/30 Selon un rapport de la Commission parlementaire, la gestion par l'Etat de l'affaire Cahuzac n'a pas été émaillée de dysfonctionnements et les démarches menées par Bercy ont été «légales» et «opportunes». (17 septembre 2013)
Image: AFP

   


J.-C. M.

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."