Bilan

Les dessous allemands de l'affaire Snowden

Une marque de lingerie allemande profite de l'affaire d'espionnage autour d'Edward Snowden en interpellant sur ses affiches l'ex-espion américain ainsi que l'agence de renseignement NSA.
C'est ce qui s'appelle coller à l'actualité: la marque allemande de sous-vêtements Blush surfe sur les affaires d'espionnage actuelles en interpellant l'ex-espion américain Edward Snowden ainsi que la National Security Agency (NSA), l'agence de renseignement US.

L'ancien informaticien qui a espionné les Européens (et notamment les Suisses) est toujours en zone internationale de l'aéroport de Moscou. Si jamais son attente dure et qu'il n'a pas prévu de sous-vêtements, il pourra toujours demander à Blush de lui en faire parvenir, au titre de sa collaboration (involontaire) à la dernière campagne de pub de la marque allemande.

Snowden, la NSA et le programme PRISM

Sur ses dernières affiches placardées depuis le début de la semaine, Blush ne fait pas dans la dentelle: «Cher Edward Snowden, il reste encore de nombreuses choses à découvrir», voilà le message délivré par l'entreprise, assorti d'une jeune femme rousse en dessous noirs.

Sur la deuxième affiche de la campagne, c'est la NSA qui est dans le viseur avec un message tout aussi évocateur: «Chère NSA: l'intimité, ne l'espionnez pas, achetez-la», avec le même mannequin cette fois-ci vêtu d'une nuisette chair à pois noirs.

Une troisième affiche fait allusion au système de renseignement PRISM mis en place par les services d'espionnage américains: «Hello Prism, hello Tempora: vous vous intéressez à l'intime?», avec le même modèle en nuisette.

Une invitation à Berlin

Et sur sa page facebook, la marque allemande va plus loin. Elle invite l'ex-espion en rupture de ban à trouver asile dans ses locaux berlinois. «Plutôt que de traîner à Moscou ou en Equateur, pourquoi ne viendriez-vous pas chez Blush Berlin ? Nous vous offrirons le meilleur asile qui soit. Nous avons un lit et du champagne. Et nous nous occupons très bien de l'intimité des autres personnes».

La marque allemande n'en est pas à son coup d'essai: au mois d'avril, elle avait profité de l'agitation autour des militantes russes de Pussy Riot pour faire le buzz: les affiches avaient faussement été badigeonnées de peinture rouge avec le message «Free Pussy R!OT» et le visage du mannequin masqué de rouge...

Un mannequin Pussy Riot au cœur de Moscou

Plus osé encore: la marque avait fait défiler en plein cœur de Moscou une mannequin en lingerie au visage caché sous une cagoule, sur une musique rythmée reprenant les slogans des activistes russes demandant le départ de Vladimir Poutine. Avant qu'elle ne pose avec un écriteau «Free Pussy Riot».



Traqué par son pays qui l'accuse d'espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux, Edward Snowden est aujourd'hui en Russie, d'où il aurait demandé l'asile politique auprès de 21 pays, dont la Suisse.

Alors, stratégie marketing choc ou volonté de se positionner comme une marque engagée en faveur des libertés individuelles et des droits de l'homme? Blush reprend en tout cas le créneau du marketing choc.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."