Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Les déboires de deux vignerons romands

Alain Rolaz a payé 950 francs pour déposer une marque qui existait déjà.

«Nous sommes scandalisés» - -