Bilan

Les coûts des soins pour les personnes âgées peuvent être diminués

Le vieillissement de la population est un défi social et financier. Avenir Suisse propose un capital-soins obligatoire et individuel pour financer les coûts des soins pour les personnes âgées.

Selon l'étude, les personnes nécessitant plus de 60 minutes de soins par jour peuvent être prises en charge à moindre coût dans un EMS qu'à domicile.

Crédits: Keystone

Le vieillissement de la population est un défi social et financier. Avenir Suisse propose un capital-soins obligatoire et individuel pour financer les coûts des soins pour les personnes âgées. Des améliorations de la structure des soins sont aussi possibles.

Jusqu'en 2035, le nombre de personnes de plus de 80 ans augmentera de 70% par rapport à la population active. Les ressources nécessaires pour leurs soins devraient doubler d'ici 2045. Ces dépenses représenteront 3,4% du produit intérieur brut, indique mardi le think tank de l'économie.

Pour financer les soins aux personnes âgées sur le long terme, Avenir Suisse propose d'introduire un capital-soins obligatoire et individuel. L'épargne ainsi accumulée pourrait être engagée pour les soins ou la prise en charge, en EMS et à domicile.

En cas de décès, l'épargne non utilisée pourrait être léguée, écrit Avenir Suisse. Cela gratifierait les proches pour leur soutien, encouragerait à ménager les ressources et renforcerait la responsabilité individuelle.

Améliorations possibles

En plus de cette modification du modèle financier, le think tank estime que l'ensemble de la chaîne des soins pour les personnes âgées peut être optimisé. Une analyse des structures de soins, de l'organisation et du coût du matériel pour les 26 cantons montre qu'une économie de 1,9 milliard de francs est possible, soit 17% des coûts actuels. En 2014, 11 milliards de francs ont été dépensés pour les soins aux personnes de 65 ans et plus.

Jérôme Cosandey, auteur de l'étude, explique que les différences cantonales sont importantes. Ainsi, un lit dans un EMS coûte en moyenne 25'000 francs par an en Suisse. Mais son prix oscille entre 11'000 francs dans le canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures et 33'000 francs à Bâle-Ville.

Les coûts globaux des soins aux personnes âgées varient fortement entre les cantons. Selon l'analyse, trois quarts des coûts sont des dépenses de personnel. Pour les maîtriser, Avenir Suisse propose une stratégie "ambulatoire et stationnaire".

Ambulatoire et stationnaire

Le monde politique a souvent voulu reprendre la devise hospitalière "ambulatoire préférable au stationnaire" pour les soins aux personnes âgées, écrit Avenir Suisse. Elle sous-entend que, mécaniquement, les traitements ambulatoires sont bon marché et meilleurs, alors que ceux des EMS seraient plus chers et moins bons.

Mais, selon l'étude, les personnes nécessitant plus de 60 minutes de soins par jour peuvent être prises en charge à moindre coût dans un EMS qu'à domicile. Le temps de déplacement pour le personnel est évité.

Avenir Suisse propose donc de soulager les EMS des cas les plus légers. Dans environ 30% des cas, les soins peuvent être prodigués à domicile ou dans des structures d'accueil de jour. Les cas lourds devraient être traités dans les EMS.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."