Bilan

Les compagnies aériennes resteront bénéficiaires cette année

Les bénéfices des compagnies aériennes devraient atteindre en 2016 39,4 milliards de dollars (environ 35 milliards d'euros), des résultats soutenus par la baisse des prix des carburants.

En 2016, la charge financière du carburant devrait représenter 19,7% des dépenses de l'industrie du transport aérien, contre un pic récent de 33,1% en 2012-2013, a précisé l'IATA.

Crédits: AFP

Les bénéfices des compagnies aériennes devraient atteindre en 2016 39,4 milliards de dollars (environ 35 milliards d'euros), des résultats soutenus par la baisse des prix des carburants, dont l'effet positif se tasse, a annoncé jeudi la fédération mondiale du secteur, l'IATA.

Pour la deuxième année consécutive et seulement pour la seconde fois de l'histoire du transport aérien, le retour sur les capitaux investis sera positif en 2016 pour les compagnies aériennes, a indiqué Tony Tyler, le président de l'Association du transport aérien international (IATA) à l'occasion de la 72è assemblée générale de l'organisation à Dublin.

En 2015, les compagnies aériennes ont dégagé dans l'ensemble 35,3 milliards de dollars de bénéfices.

Les projections 2016 ont été revues à la hausse de 3,1 milliards par rapport à celles de décembre 2015 (36,3 milliards) où les calculs avaient été faits sur la base d'un baril de pétrole brut à 51 dollars, contre environ 45 dollars dernièrement, a précisé M. Tyler.

"En fait nous approchons probablement du maximum de l'effet positif" lié à la faiblesse des prix du pétrole, a-t-il toutefois ajouté.

En 2016, la charge financière du carburant devrait représenter 19,7% des dépenses de l'industrie du transport aérien, contre un pic récent de 33,1% en 2012-2013, a précisé l'IATA.

"Certaines compagnies ont commencé à pouvoir réduire leur endettement mais il faudra cependant enregistrer des bénéfices sur une période plus importante avant que les bilans (des compagnies aériennes) retrouvent leur bonne santé", a-t-il mis en garde.

Il existe cependant de fortes disparités régionales entre compagnies aériennes, plus de la moitié des bénéfices attendus cette année étant générés en Amérique du Nord (22,9 milliards).

En Europe, les bénéfices attendus sont évalués à 7,5 milliards de dollars (contre 7,4 milliards en 2015), les attaques terroristes ralentissant "la demande dans certains centres touristiques clé", a précisé l'IATA. L'organisation dénonce également le "fardeau" de "lourdes taxes, d'une régulation onéreuse et d'une infrastructure inefficace notamment concernant l'organisation du trafic aérien", dans un contexte de concurrence intense surtout sur les lignes intra-européennes.

Les prévisions du trafic passagers restent "robustes", selon l'IATA, avec une croissance prévue de 6,2% en 2016 (avec 3,783 milliards de passagers) mais elles sont toutefois freinées par rapport à 2015, où le trafic avait augmenté de 7,4% (à 3,568 milliards de passagers).

En avril, la demande a augmenté de 4,6%, le taux le plus faible enregistré depuis janvier 2015, a indiqué l'IATA.

L'impact de l'attentat de l'aéroport de Bruxelles a pesé sur ces chiffres, a précisé l'IATA estimant que la croissance aurait sinon atteint environ 5%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."