Bilan

Les classes moyennes en voie de disparition aux Etats-Unis

Une récente enquête du Pew Research Center jette une lumière crue sur une réalité américaine: les inégalités de revenus ne cessent de se creuser aux Etats-Unis.

Dans le camp des classes moyennes, ils sont 120.8 millions à avoir un revenu oscillant entre 42 000 dollars et 126 000 dollars par an. 

Crédits: Getty

Bernie Sanders, le Sénateur du Vermont qui dispute l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine de 2016 à Hillary Clinton, ne cesse de le répéter. Les classes moyennes sont en voie de disparition aux Etats-Unis. “La réalité économique d’aujourd’hui est qu’il y a eu un transfert ces 30 dernières années de trillions dollars des classes moyennes vers le dixième du 1% des Américains les plus riches qui ont vu leur fortune doubler”, a martelé Bernie Sanders samedi soir lors du dernier débat démocrate de l’année dans le New Hampshire.

Lire aussi: "L'économie des classes moyennes", selon Obama

Une enquête du Pew Research Center publiée ce mois-ci, a révélé que les Américains les plus riches et les plus pauvres étaient désormais plus nombreux que ceux vivant dans les classes moyennes. Il y a 121,3 millions d’adultes qui gagnent soit moins de 42 000 dollars par an soit plus de 126 000 dollars par an. Dans le camp des classes moyennes, ils sont 120.8 millions à avoir un revenu oscillant entre 42 000 dollars et 126 000 dollars par an. Pour la comparaison, le Pew Research Center souligne qu’en 1971, ils étaient 80 millions d’adultes dans les classes moyennes et un total de 51,6 millions d’adultes considérés comme riches ou pauvres aux Etats-Unis.

Idée d'exception américaine

Cette érosion des classes moyennes et le fossé qui se crée entre les revenus contribuent à la popularité d’un candidat comme Donald Trump. Ce dernier puise ses supporters dans toutes les couches de l’électorat républicain avec sa promesse de redonner à l’Amérique sa splendeur et sa prospérité, comme l’explique Patrick Murray, le directeur de l’Institut de sondages de Monmouth University.

Lire aussi: Sauver la classe moyenne, et ressusciter

“Les Américains s’accrochent à cette idée d’exception américaine”, enchaîne Jennifer Mercieca, une professeure de communication à la Texas A&M University. “Beaucoup d’entre eux sont désabusés face à la situation économique. Il veulent que leur pays redevienne prospère et ils pensent qu’un homme d’affaires comme Trump va les aider à y parvenir.”

Les remèdes pour tenter de stopper l’érosion des classes moyennes aux Etats-Unis, divergent profondément d’un candidat à la Maison-Blanche à l’autre. Dans le camp démocrate, le soutien à une hausse du salaire minimum est unanime. Bernie Sanders veut en plus garantir un congé maladie et un congé maternité payés aux Etats-Unis. Hillary Clinton a promis de ne pas augmenter les impôts sur les classes moyennes.

Chez les républicains, l’opposition à une hausse du salaire minimum est forte. Les conservateurs privilégient des baisses d’impôts pour les entreprises et les grosses fortunes car ils estiment que ces mesures permettront de créer des emplois. Dans le sillage de Donald Trump, beaucoup de candidats se sont aussi attaqués avec virulence aux sans-papiers qu’ils accusent de prendre les emplois des Américains.

Jean-Cosme Delaloye

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."