Bilan

Les 20 femmes qui font la Suisse

Bilan les a choisies pour leur parcours et leur expertise professionnelle exemplaires. Voici vingt étoiles de la société helvétique.
 

Les femmes dont la fonction est suivie par une astérisque ont participé à l’étude menée en collaboration avec Crescendo Marketing.

Romaine Jean

Rédactrice en chef des magazines à la RTS Romaine Jean est l’un des visages les plus connus de Suisse romande. Sa carrière de vingt ans à la télévision se poursuit sur une trajectoire ascendante: dès septembre, la Valaisanne de 56 ans accède au poste de rédactrice en chef des magazines de la RTS. Depuis 2009, elle était rédactrice en chef adjointe de l’actualité. Elle se dit fière que la RTS «reste la seule télévision en Europe qui résiste à la forte concurrence et présente des productions propres pour les prime times, avec des magazines prestigieux comme Temps présent, A bon entendeur, et 36.9°». Romaine Jean avait fait ses débuts à la radio comme présentatrice du journal, puis correspondante parlementaire. Ce poste l’avait menée à la télévision, où elle a dirigé la rubrique politique, avant de présenter le Téléjournal. En 2004-2009, elle avait produit et présenté l’émission Infrarouge.

Anne-Marie van Rampaey

Membre de la direction du CSEM, Neuchâtel*

Directrice des ressources humaines du Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) depuis 2000, Anne-Marie van Rampaey (49 ans) gère un effectif d’environ 400 employés. En 2008, le CSEM a reçu le Prix Egalité remis par la Société suisse des employés de commerce. Avant de prendre cette fonction, elle était déléguée patronale pour quatre associations des métiers du bâtiment représentant 170 entreprises. Elle est présidente du jury de PRIDE (Prix cantonal neuchâtelois de développement durable).

Nicole Schwab

Cofondatrice du Projet égalité des genres, Genève*

Fille du fondateur du World Economic Forum Klaus Schwab, Nicole Schwab (37 ans) a cofondé en 2009 The Gender Equality Project, qui encourage les entreprises à favoriser la diversité. Après avoir étudié à Harvard et à Cambridge, elle a été, de 2004 à 2006, à la tête du Forum of young global leaders, ce cénacle de personnages de moins de 40 ans à l’avenir prometteur réunis sous l’égide du WEF. De formation scientifique, elle a travaillé en Amérique latine pour la Banque mondiale puis pour le Ministère bolivien de la santé. Elle est également membre du conseil d’administration de la Fondation d’entreprise Chanel, qui œuvre pour améliorer la condition des femmes.

Hélène Béguin

Directrice de KPMG Lausanne*

Responsable du siège de KPMG Lausanne depuis 2006, Hélène Béguin (46 ans) supervise une centaine de collaborateurs. La firme lui doit l’acquisition de plusieurs nouveaux mandats en Suisse romande. Cette licenciée d’HEC Lausanne a rejoint KPMG à Genève le jour du krach d’octobre 1987. Expert-comptable diplômée et mère de deux filles, elle a ensuite intégré l’audit industriel et commercial en 2000. Associée depuis 2004, elle est en charge de l’audit de grands groupes de l’arc lémanique. Binationale suisse et française, Hélène Béguin soutient encore un réseau féminin au sein de KPMG dans le but d’encourager la carrière des collaboratrices.

Solange Ghernaouti-Hélie

Professeur HEC, Lausanne

Première femme nommée professeure à HEC Lausanne en 1987, Solange Ghernaouti-Hélie est une experte internationale en cybersécurité et criminalité informatiques. La Française d’origine de 53 ans, docteure en informatique de l’Université de Paris VI, est membre du comité de pilotage de l’exercice cybernétique mandaté par le Conseil fédéral. Intervenant au Conseil de l’Europe et au prochain Sommet de l’information de l’ONU, elle contribue au plan mondial à la définition des règles de sécurité du Web et du cyberespace. Auteure d’une trentaine d’ouvrages, elle vient de publier la 11e édition de son livre Internet, coécrit avec Arnaud Dufour, qui évoque les enjeux économiques et politiques du Web. Solange Ghernaouti-Hélie est à l’origine d’un master en «droit, criminalité et sécurité des technologies de l’information», toujours unique en Suisse depuis dix ans.

Angela de Wolff

Associée Conser Invest, Genève*

Angela de Wolff (44 ans) a créé le cabinet de conseil et de gestion Conser Invest en 2007 avec pour objectif de promouvoir la finance durable auprès des investisseurs. Elle a effectué un parcours sans faute d’analyste financière, enchaînant HEC Lausanne, l’Université Bocconi de Milan, Andersen Consulting, LODH, avant de se lancer à son compte, avec sa société Conser. Elle préside aussi Sustainable Finance Geneva, une association forte de près de 200 membres qu’elle a cofondée et qui bénéficie du soutien de Genève Place Financière.

Laure de Gennes

Cofondatrice d’Eboutic.ch, Genève*

Après des études de commerce et un parcours de dix ans dans les télécoms chez BT, SFR en France et Orange en Suisse, Laure de Gennes (41 ans) a cofondé Eboutic en 2007 avec Arthur Dauchez. Le site Eboutic s’est rapidement imposé comme leader suisse des ventes privées sur internet. L’entreprise emploie 50 personnes et affiche 1,2 million de membres inscrits. En 2011, le Groupe Maus Frères (Manor) prend une participation de 70% dans Eboutic, ce qui permet de poursuivre le développement de l’entreprise. Les fondateurs conservent 30% du capital et leur autonomie de gestion. Eboutic a lancé ce printemps etravel.ch, site de ventes privées de voyages.

Fabienne Le Tadic

Responsable marketing chez Constellium, Genève*

Responsable du marketing et du développement chez Constellium depuis 2009, Fabienne Le Tadic (44 ans) a pour mission de développer la part de marché de l’entreprise dans les solutions high-tech en aluminium pour l’aérospatiale et l’industrie. Diplômée en économétrie et sciences politiques de l’Université de la Sorbonne et au bénéfice d’un postgrade de l’Université de Nanterre, elle a dirigé la filiale britannique de Nestlé Nutrition de 2005 à 2009. Après avoir travaillé pour Auchan en sortant de ses études, elle a rejoint Nestlé en France en 1996, puis a passé cinq ans au siège veveysan de la multinationale. Cette fanatique de montagne apprécie aussi le golf et l’opéra.

Karin Perraudin

Présidente de la Banque Cantonale du Valais (BCVs), Sion*

Elue présidente du conseil d’administration de la Banque Cantonale du Valais (BCVs) en automne dernier, Karin Perraudin (37 ans) est l’une des rares femmes en Suisse à présider une banque. Au bénéfice d’une licence HEC Lausanne et d’un diplôme fédéral d’experte-comptable, la Valaisanne a encore obtenu un diplôme d’anglais des affaires à l’Université d’Orlando (Etats-Unis). Née dans une famille d’entrepreneurs, elle débute sa carrière professionnelle chez PwC à Sion, avant d’ouvrir sa fiduciaire en 2002 et d’assurer la responsabilité des finances de l’entreprise familiale. Administratrice de la BCVs depuis cette date (elle avait 27 ans), cette mère de trois enfants rejoint le comité d’audit de la BCVs dès 2005.

Aletta Stas

Cofondatrice de Frédérique Constant, Genève*

Née en Hollande et diplômée en droit, Aletta Stas (46 ans) a débuté dans l’immobilier avant de se lancer dans l’horlogerie avec son mari Peter. En 1991, ils développent six prototypes qu’ils présentent dans les salons professionnels et créent la marque Frédérique Constant. Un petit salon horloger de Hongkong leur passe la première commande: 300 pièces. Depuis 2005, Frédérique Constant a sa manufacture à Plan-les-Ouates, qui produit quelque 100 000 montres par an. En 2006, la marque a conçu une ligne entièrement féminine de montres automatiques, la Double HeartBeat Collection, qui représente maintenant un quart des ventes.

Isabelle Romy

Avocate, administratrice d’UBS, Zurich

Partenaire du grand cabinet d’avocats Froriep Renggli, Isabelle Romy (47 ans) est spécialisée dans les procédures et les arbitrages internationaux. Elle enseigne le droit à l’Université de Fribourg et à l’EPFL. Diplômée de l’Université de Lausanne et au bénéfice d’un doctorat de l’Université de Fribourg, elle a exercé comme juge suppléante au Tribunal fédéral de 2003 à 2008. Depuis 2002, elle est membre de la Commission des sanctions de la Bourse suisse. Elle en est la vice-présidente depuis 2008. Elle est entrée au conseil d’administration d’UBS au printemps 2012, aux côtés de Beatrice Weder di Mauro, professeure d’économie à Mayence (Allemagne), en remplacement de Bruno Gehrig et de Kaspar Villiger.

Iris Bohnet

Professeur à Harvard et administratrice de Credit Suisse, Cambridge (Etats-Unis)

Doyenne de l’académie de politique publique à la Harvard Kennedy School de Cambridge, Iris Bohnet est aussi membre du conseil de fondation de l’Institut des hautes études internationales et du développement à Genève. Spécialiste des processus de décisions et de négociations, la Suissesse de 46 ans est impliquée dans la question des genres, notamment en tant que directrice du programme Femmes et politique publique à Harvard et comme membre du Conseil de l’agenda global sur l’autonomisation des femmes du WEF. Le 27 avril 2012, elle est devenue administratrice de Credit Suisse Group.

Véronique Fontana

Avocate, vice-présidente du TCS,  Lausanne

Diplômée en droit de l’Université de Lausanne, Véronique Fontana (45 ans) a débuté comme avocate stagiaire chez des ténors du barreau genevois avant d’ouvrir sa propre étude. En parallèle, elle a été greffière au Tribunal cantonal vaudois et présidente du Tribunal des mineurs du canton de Vaud. Avocate-conseil du Touring Club Suisse, elle en est aussi administratrice depuis 2011. Elle a notamment défendu la veuve de la victime dans l’affaire du meurtre d’Epalinges (VD) où un retraité est mort sous les coups de deux cambrioleurs, fin 2008. L’avocate préside encore la Fondation Madeleine Moret, la Maison de la Femme.

Josette Frésard

Directrice de Viteos, Neuchâtel*

Josette Frésard (55 ans) a orchestré le projet de longue haleine de la fusion des Services Industriels de Neuchâtel, des Montagnes neuchâteloises ainsi que Gaz Neuchâtelois. Un processus qui a abouti en 2007 à la naissance de Viteos, société qu’elle dirige depuis cette date. Experte en finances et contrôle de gestion et ancienne administratrice-déléguée des SI des Montagnes neuchâteloises, elle préside encore la Braderie de La Chaux-de-Fonds. Conseillère communale de La Chaux-de-Fonds entre 2006 et 2008, elle est membre de l’équipe présidentielle du Parti libéral-radical du canton de Neuchâtel et députée au Grand Conseil neuchâtelois.

Monika Ribar

CEO Panalpina, Bâle

A la tête du géant bâlois de la logistique Panalpina depuis 2006, Monika Ribar (53 ans) est une figure incontournable de l’économie helvétique. Diplômée de l’Université de Saint-Gall, elle a effectué un postgrade à l’Université de Stanford. La manager figure dans divers classements internationaux des 50 femmes les plus puissantes du monde. Le dernier en date est celui du britannique Financial Times qui la place au 25e rang mondial. Entrée en 1991 chez Panalpina, elle a gravi tous les échelons de la société. Elle a auparavant travaillé pour le groupe Fides, devenu KPMG Switzerland, et pour le groupe chimique allemand BASF. La Saint-Galloise siège au conseil d’administration de Logitech et de Sika (chimie du bâtiment).

Claudine Amstein

Directrice de la CVCI, Lausanne*

A la tête de la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI) depuis 2005, Claudine Amstein (52 ans) représente quelque 2900 entreprises. La Lausannoise dirigeait auparavant la Chambre vaudoise immobilière. Accédant à ce dernier poste à 33 ans, elle se distinguait alors comme l’une des premières femmes nommées à la direction d’une chambre immobilière. Juriste de formation, elle est députée libérale-radicale au Grand Conseil vaudois depuis 2002 après avoir été constituante.

Nathalie Bourquenoud

Directrice des ressources humaines et de la logistique chez PostFinance, Berne*

Membre de la direction de PostFinance, Nathalie Bourquenoud (42 ans) dirige les ressources humaines et la logistique depuis 2006. La Fribourgeoise débute sa carrière comme directrice de la Banque Raiffeisen du Haut-Lac où elle réussit, en huit ans, une belle expansion des affaires. Durant cette même période, Nathalie Bourquenoud rédige son travail de master (MBA Integrated Management) sur les différences de performances des banques Raiffeisen. Un travail dont l’excellence lui permet de rejoindre le siège du groupe à Saint-Gall. En 2004, elle prend la tête des finances chez PosteColis avant d’accéder à son poste actuel. En 2010, PostFinance a reçu le Prix de l’excellence en matière de ressources humaines (Swiss HR-Award).

Barbara Kux

Membre du directoire de Siemens, Munich

Première femme au sein de la direction du géant allemand Siemens, la Suissesse (58 ans) figure parmi les dix femmes les plus influentes du monde selon le magazine américain Fortune. Après des études à Lausanne et aux Etats-Unis, elle obtient un MBA avec mention de l’Insead à Fontainebleau. Après des postes chez McKinsey et ABB, Barbara Kux fait un passage de deux ans chez Nestlé. Elle exerce ensuite des responsabilités pour Ford Motor et Philips. En 2008, la Zurichoise est recrutée par Siemens à son poste actuel, responsable notamment de la politique du développement durable. Elle siège encore au conseil d’administration du français Total.

Patricia Delarive

Médecin-cheffe et actionnaire du groupe Matignon, Lausanne

Spécialisé dans les interventions non invasives et ambulatoires telles les injections antirides et la lasérothérapie, le groupe de médecine esthétique Matignon a ouvert depuis 2007 six cliniques à Lausanne, Nyon, Vevey, Sion, Neuchâtel et Zurich. Derrière ce succès, la dermatologue Patricia Delarive (42 ans), également actionnaire, qui a su rapidement s’attacher une large clientèle en collaboration avec les Drs Sabri Derder et Roland Ney. Avec le titre de conseillère technique pour le groupe Matignon, cette ancienne cheffe de clinique du CHUV vient de quitter la Clinique La Prairie où elle a travaillé dix ans pour se consacrer exclusivement au groupe Matignon.

Jacqueline Boella-Decoppet

Directrice à Credit Suisse Genève*

Après un diplôme HEC Lausanne obtenu en 1988, la Vaudoise s’engage chez Cargill Investor Services dans le courtage de marché à terme sur pétrole, un métier alors réservé aux hommes. Puis elle effectue un postgrade à l’Université de Boston, avant de rejoindre Credit Suisse First Boston. Agée de 48 ans, mariée et mère de deux enfants, elle a accumulé les expériences dans de nombreux secteurs de la finance, dont quatorze dans la division Private Banking Moyen-Orient. Aujourd’hui, elle dirige une équipe de gestionnaires couvrant cette région.

Les autres articles de ce dossier:

La crise, une chance pour les femmes? «Mon conseil: Restez fidèle à vos valeurs» Cette passionnée qui forge l’avenir de l’économie romande  

Crédits photos: François Wavre/REZO

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."