Bilan

Les Suisses ont mangé moins de confiserie en 2020

L'industrie de la confiserie helvétique a vu ses volumes et son chiffre d'affaires reculer l'année dernière, sous l'effet de la pandémie de coronavirus et la consommation en baisse de bonbons, caramels et autres dragées.

Il s'agit du plus mauvais exercice en matière de ventes depuis 2011.

Crédits: DR

Les 13 entreprises de la branche ont écoulé plus de 34'900 tonnes de confiserie en 2020, soit 4,9% de moins comparé à l'année précédente. Sur la même période, le chiffre d'affaires réalisé par le secteur a reculé de 12,1% à 321 millions de francs, a détaillé lundi la faîtière Biscosuisse dans un communiqué.

Il s'agit du plus mauvais exercice en matière de ventes depuis 2011, année qui avait vu le chiffre d'affaires ramené à 314,9 millions de francs.

Par destination, les ventes se sont contractées de 9,9% en Suisse et de 13,9% à l'étranger. Les Etats-Unis, avec une part de 30,4%, l'Allemagne (21,8%) et la France (9,8%) représentent les principaux marchés à l'exportation des confiseurs helvétiques. La part des importations en Suisse a quant à elle légèrement augmenté pour s'établir à 78,3%, principalement en provenance d'outre-Rhin, suivi par l'Autriche et la Pologne.

Les confiseurs suisses ont principalement vendus des bonbons de sucre cuit (68,4%), des confiseries moulées (14,8%), des bonbons à la gelée ou en gomme (13,0%), des caramels mous (2,6%) et des dragées (1,2%).

La consommation par habitant a diminué de 3,4% à 3,03 kilos par an, poursuivant sa baisse quasi-continue depuis dix ans. En 2010, les Suisses engloutissaient encore 3,47 kg. La part de la confiserie sans sucre à quant à elle régulièrement diminué.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."