Bilan

Les exportations horlogères quasi stables en janvier

Les exportations horlogères suisses sont restées quasiment stables en janvier, enregistrant une très légère hausse de 0,2% sur un an, malgré un net repli en Chine, selon les statistiques publiées mardi par la fédération horlogère (FH).

Les plus fortes hausses ont été réalisées au Japon et au Royaume-Uni, mais l'évolution reste contrastée en Europe.

Crédits: DR

Sur le premier mois de l'année, le montant des exportations horlogères représente 1,6 milliard de francs suisses (1,4 milliard d'euros), les montres de luxe permettant d'équilibrer le recul des montres de moins de 500 francs, a indiqué la FH dans un communiqué.

"Après une année de croissance soutenue et un mois de décembre en baisse, les exportations horlogères se sont montrées stables en janvier", a noté la FH dans le communiqué.  

Exportations en Chine

Les exportations vers la Chine ont reculé de 14,8% en janvier par rapport à la même période de l'an dernier, la fédération horlogère mettant en avant un effet de base défavorable compte tenu du bond de l'an passé.

En janvier 2018, les exportations de montres vers le marché chinois, moteur de croissance pour l'industrie horlogère suisse, avaient bondi de 44,3%, a-t-elle rappelé.

Le ralentissement de la croissance touche également Hong Kong, où les exportations n'ont progressé que de 1,9% sur la période, a ajouté la FH. Les Etats-Unis confirment en revanche le dynamisme des derniers mois, avec une progression de 9,1% sur le mois de janvier. 

Les plus fortes hausses ont été réalisées au Japon (+28,8%) et au Royaume-Uni (+23,6%), l'évolution restant toutefois contrastée en Europe. Si les exportations de montres vers l'Allemagne (+0,4%) se situent dans la moyenne mondiale, elles ont fléchi vers la France (-11,5%) et l'Italie (-15,6%). 

En 2018, malgré un essoufflement sur la fin de l'année, les exportations horlogères suisses ont augmenté de 6,3%, grâce en particulier à la demande en Asie mais aussi à une embellie sur le marché américain. 

Evolution à travers les gammes

Les volumes de montres-bracelets ont baissé de 14,4% à 1,6 millions de pièces. "A l'instar de la fin de l'année passée, les montres de moins de 500 francs (prix export) ont subi de très fortes baisses, aussi bien en volume qu'en valeur", a fait remarquer la FH.

Quant aux autres gammes de prix, seuls les gardes-temps de plus 3000 francs ont connu une évolution positive en valeur, mais pas en nombre total de pièces exportées. Le repli a été moindre concernant la gamme des 500-3000 francs (-4,8% par rapport à janvier 2018.

Les résultats ont été contrastés selon les différents groupes de matières de montres-bracelets. Le nombre total de pièces expédiées à l'étranger a diminué de 14,4%, en raison de la baisse à deux chiffres des catégories Autres métaux (-28,7%) et autres matières (-23,1%). Même tendance baissière pour les montres en acier (-9,8%).

Les montres-bracelets en métaux précieux ont connu la meilleure évolution, rapportant 497,4 millions de francs, soit une croissance de 9%, malgré un baisse de 3,2% du nombre de pièces livrées à l'étranger.

La branche Mouvement, qui participe de manière accessoire aux statistiques de l'Horlogerie, a reculé de 16,3% en nombre de pièces exportées et de 13,2% en valeur à 12,9 millions de francs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."