Bilan

L'économie suisse appelle la gauche à la responsabilité

La collaboration avec le nouveau parlement ne va pas devenir plus simple. Il va falloir bâtir de nouvelles alliances pour défendre le climat et renforcer la compétitivité du pays, a déclaré la directrice d'Economiesuisse, Monika Rühl, lors d'un débat à la télévision alémanique SRF.

Patrons et syndicats n'ont pas voulu s'exprimer sur l'impact que la composition du nouveau parlement pourrait avoir sur les discussions autour de l'accord-cadre avec l'Union européenne.

Crédits: Keystone

Le nouveau parlement devra renforcer la compétitivité de l'économie suisse, selon l'Union patronale et Economiesuisse. La Suisse a reculé dans le dernier classement du Forum économique mondial (WEF).

Nouveau parlement

La collaboration avec le nouveau parlement ne va pas devenir plus simple. Il va falloir bâtir de nouvelles alliances pour défendre le climat et renforcer la compétitivité du pays, a déclaré la directrice d'Economiesuisse, Monika Rühl, lors d'un débat à la télévision alémanique SRF.

Pour le président de l'Union syndicale suisse (USS) Pierre-Yves Maillard, après les baisses d'impôts pour les entreprises, il faut maintenant renforcer le pouvoir d'achat. Pour le Vaudois, une offensive en ce sens permettrait de stimuler la consommation. L'USS tend la main au patronat pour chercher des solutions.

Le président de l'Union patronale suisse (UPS) Valentin Vogt espère pour sa part que des alliances entre employeurs et syndicats seront possibles pour obtenir de bons résultats. Il s'agira notamment de tenir compte des préoccupations de l'économie dans les mesures de protection du climat.

Le président du syndicat Travail.Suisse, Adrian Wüthrich, est prêt à saisir la main tendue. Il salue la disponibilité de M. Vogt pour chercher ensemble des compromis, en particulier dans le domaine de la prévoyance vieillesse. M. Wüthrich évoque également des investissements renforcés dans la protection du climat.

Avancer sur l'accord-cadre

Patrons et syndicats n'ont pas voulu s'exprimer sur l'impact que la composition du nouveau parlement pourrait avoir sur les discussions autour de l'accord-cadre avec l'Union européenne. Des discussions ont actuellement lieu à huis clos entre les partenaires sociaux, ont-ils souligné.

Pour Monika Rühl, il faut trouver rapidement une solution. La nouvelle Commission européenne, présidée par Ursula von der Leyen, doit entrer en fonctions en décembre. Les partenaires sociaux doivent avancer, car les accords bilatéraux existants s'érodent déjà aujourd'hui.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."