Bilan

L'économie se reprend au 4e trimestre grâce à l'industrie

Le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse a rebondi de 0,2% au quatrième trimestre, après une brusque contraction au précédent, grâce à l'industrie et aux exportations, a annoncé jeudi le Secrétariat d'Etat à l'Economie (Seco), soulignant toutefois que la demande intérieure a stagné.

Le Secrétariat d'Etat à l'Economie indique que l'industrie et les exportations ont porté le PIB de la Suisse.

Crédits: Keystone

Pour l'ensemble de l'année 2018, la croissance du PIB s’élève à 2,5%, contre 1,7% en 2017, a précisé le ministère suisse de l'Economie dans un communiqué.

"Comme ailleurs en Europe, le ralentissement de la conjoncture se confirme en Suisse par rapport au premier semestre", a ajouté le ministère. 

Après la contraction inattendue de la croissance au troisième trimestre, "l'économie a tout de même renoué avec une croissance modérée" sur les trois derniers mois de l'année, a cependant souligné le Seco. 

Il a revu à la baisse son estimation pour le troisième trimestre, à 0,3%, contre -0,2% annoncé initialement. 

L'industrie manufacturière, après un temps d'arrêt au troisième trimestre, a contribué à ce rebond sur la fin de l'année, en particulier sous l'impulsion de la chimie et de la pharmacie, le premier secteur d'exportations helvétique. Les exportations de marchandises sont remontées de 5,6%, après une chute de 4,1% au trimestre précédent. 

Les dépenses de consommation des ménages ont en revanche affiché une hausse modérée de 0,3%, principalement sous l'effet des dépenses de santé. Les investissements dans la construction ont pour leur part diminué de 0,4% avec le recul de l'activité dans le bâtiment tandis que les investissements dans les biens d’équipement ont fléchi de 1,1%.

Ralentissement attendu en 2019

En rythme annuel, la progression du PIB s'est chiffrée à 1,4% par rapport au quatrième trimestre 2017. Les économistes interrogés par l'agence suisse AWP tablaient sur une progression du PIB de l'ordre de 0,2% et 0,4% par rapport au trimestre précédent et de 1,6% à 2,0% par rapport au quatrième trimestre 2017.

Grande exportatrice, la Suisse a connu une croissance soutenue grâce à la reprise de l'économie mondiale jusqu'au coup de frein brutal du troisième trimestre, dans le sillage du débrayage de l'Allemagne, son premier partenaire commercial. Au troisième trimestre, le PIB de la Suisse s'était replié pour la première fois en un an et demi.

Avec 2,5%, l'économie suisse a retrouvé son plus haut niveau depuis 2014, une année durant laquelle la croissance s'était chiffrée à 2,4%, rappelle Charlotte de Montpellier, économiste d'ING, dans un commentaire de marché, insistant toutefois sur le fait que la croissance avait été "exceptionnelle" sur la première moitié de 2018 avant de connaître une évolution décevante au second semestre. 

"La croissance devrait continuer à ralentir en 2019", estime l'économiste, soulignant que les nombreux risques qui pèsent sur l'économie mondiale "affectent déjà la confiance des entreprises suisses". 

"La question désormais est de savoir si l'économie suisse sera en mesure de maintenir des taux de croissance plus élevés que dans la zone euro en 2019", ajoute-t-elle, prévenant qu'il lui sera toutefois "difficile" de tenir ce rythme. Pour 2019, elle table sur une croissance de l'ordre de 1,2%. 

Les économistes de la banque cantonale de Zurich tablent pour leur part sur une croissance d'environ 1,3%. 

Le baromètre conjoncturel du KOF, un indicateur à court terme du Produit intérieur brut (PIB) de la Suisse publié séparément, va également dans le sens d'un affaiblissement de sa conjoncture.

En février, cet indicateur, compilé tous les mois par le centre  de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, a reculé pour le cinquième mois d'affilée.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."