Bilan

Leclanché assure son financement à moyen terme

Le groupe vaudois Leclanché a trouvé lundi une solution transitoire à ses problèmes de liquidités en approuvant des mesures assurant son financement à moyen terme.
Leclanché a dégagé 17 millions de francs pour son financement à moyen terme.
Les actionnaires du groupe vaudois Leclanché, spécialisé dans la production de cellules lithium-ion, ont approuvé lundi l'ensemble des propositions visant à assurer le financement à moyen terme de la société, à hauteur de 17 millions de francs.

Réunis en assemblée générale extraordinaire à Yverdon-les-Bains (VD), les actionnaires ont également donné leur feu vert à l'élection de deux nouveaux représentants au conseil d'administration, s'est félicité le groupe dans un communiqué. Bryan Urban et Jim Atack ont été nommés chacun pour une période de trois ans par le fonds australien basé aux Îles Caïmans Precept Fund Management.

«Cela signifie que le financement de la société est maintenant assuré», a souligné Stefan A. Müller, président ad interim du conseil d'administration, cité dans le communiqué. Le groupe est désormais en mesure de poursuivre la mise en œuvre de son plan de redressement, a-t-il ajouté.

Lancement de produits

La société a identifié et corrigé le problème de vitesse sur sa nouvelle ligne de production. Il devrait être résolu d'ici fin 2013, selon M. Müller. Les dates de lancement des produits stationnaires de l'entreprise sont fixées au premier trimestre 2014 pour les modules de stockage domestique et au courant du premier semestre de la même année pour les systèmes de stockage industriels.

Les intentions de Precept au sujet de Leclanché consistent à soutenir le redressement de la société. Elle prévoit d«atteindre le seuil de rentabilité au niveau de l'EBITDA en 2015, sous réserve du lancement réussi de ces produits et de la poursuite du plan d'assainissement.

Prêt convertible

Selon ce dernier, le prêt convertible de 17 millions de francs conclu avec Precept arrive à échéance en juin 2016. La restructuration prévoit dans un premier temps une baisse du capital-actions. Il sera ensuite augmenté en deux tranches via la conversion en actions des prêts des fonds Bruellan et Precept.

Figurait également à l'ordre du jour la création d'un capital conditionnel et d'un capital autorisé. Ils permettront à Leclanché d'émettre de nouvelles actions pour convertir le reste du prêt de Precept en actions, le cas échéant. A l'issue de l'opération, Precept devrait détenir 54,3% de Leclanché et le fonds Bruellan 20,6%.

Pour mémoire, le groupe est resté dans les chiffres rouges au premier semestre, essuyant une perte nette de 6,5 millions de francs, contre un déficit de 5,4 millions un an auparavant.
Aurore Boullé

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

La Suisse championne de l'innovation mondiale
La note grimpe pour Genève et baisse pour Vaud

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."