Bilan

Le vin suisse a désormais son who's who

Vignerons, cavistes, œnologues, critiques, sommeliers, courtiers: les acteurs du vin en Suisse sont nombreux. Bilan a sélectionné 50 figures incontournables.
  • Depuis deux décennies, de nombreux vignerons suisses ont cherché à se renouveler en misant sur la qualité. Crédits: Keystone
  • Marie-Thérèse Chappaz, 53 ans, dirige le Domaine de la Liaudisaz à Fully (VS). Cette vigneronne incarne le renouveau du vin suisse initié voici 25 ans environ. Depuis 1987, elle a repris les vignes exploitées un temps par son oncle, l'écrivain Maurice Chappaz. Crédits: Freitext
  • Daniel Dufaux, 49 ans, a repris la vinification du célèbre Aigle Les Murailles après avoir travaillé pour plusieurs maisons de renom. Il est également président de l'Union suisse des œnologues. Crédits: Freitext
  • Madeleine Gay, 60 ans, œnologue de Provins, la plus grande cave du pays, a été sacrée vigneronne suisse de l'année 2008.
  • Pierre-Luc Leyvraz, produit un chasselas qui a réussi à séduire le critique David Schildknecht, auteur d'un article dans la revue de Robert Parker. Il est aussi lauréat du Grand Prix du vin suisse 2007. Crédits: Freitext
  • Raymond Paccot, 60 ans, exploitant (en biodynamie) du Domaine La Colombe à Féchy (VD), est aussi chancelier de l'Académie internationale du vin. Crédits: Freitext
  • Paolo Basso, 47 ans, a été élu meilleur sommelier du monde en 2013, 16 ans après avoir été titré en Suisse. Il a créé une société de consulting en vins à Lugano.
  • Martin Wiederkehr, 49 ans, dirige la Cave de Genève depuis près de 5 ans. Ce Zurichois a aussi géré un domaine de 144 hectares en Espagne. Crédits: Freitext
  • Thierry Walz, 57 ans, directeur de la Coopérative Uvavins à Morges, a suivi une formation d'ingénieur agronome à l'EPFZ. Il préside aussi la Fédération des caves viticoles vaudoises. Crédits: Freitext
  • Daniel et Martha Gantenbein sont parmi les rares exportateurs importants du vignoble suisse. Etablis à Fläsch (GR), ils produisent du pinot noir, du chardonnay et quelques bouteilles d'un riesling surmaturé et exportent 40% de leurs vins. Crédits: Freitext
Le vin suisse réservé aux petits apéritifs sur le zinc entre amis tandis qu'un repas gastronomique doit forcément être accompagné d'un prestigieux vin étranger: ce temps semble aujourd'hui révolu. «Choisir systématiquement un vin étranger est devenu une faute impardonnable, voire une forme de snobisme suranné», assure Serge Guertchakoff, auteur du sujet dans le numéro de Bilan du 2 octobre.

Alors que les grappes arrivent à maturité dans les vignes suisses, le magazine dresse la liste des 50 personnalités qui dominent le vin en Suisse. Loin de se limiter aux viticulteurs, cette sélection se base sur les choix d'une dizaine de spécialistes du domaine et mêle sommeliers, vignerons, ingénieurs agronomes, courtiers, journalistes et critiques, œnologues, négociants, etc.

Métiers, géographie et parcours

Cette grappe de métiers ouvre sur un monde en pleine mutation. «Depuis une vingtaine d'années, rares sont les vignerons à ne pas s'être remis en question. Le niveau qualitatif des vins suisses ne cesse d'augmenter, cela dans toutes les régions du pays», constate Serge Guertchakoff.

Diversité des métiers et donc diversité géographique au menu du dossier de Bilan: des coteaux de Satigny aux vignobles de Fläsch (GR), et des caves de Lugano ou Neuchâtel aux rédactions de Zurich ou Lausanne, l'éventail est large et divers.

Parmi ces portraits, il y a évidemment ceux qui sont tombés dans le tonneau quand ils étaient petits, s'inscrivant dans une histoire familiale, assumant et renouvelant l'héritage des aïeux. Mais d'autres ont découvert le vin et la passion et ont donné une nouvelle direction à leur vie.

Des tendances et des experts

A travers ce kaléidoscope, certaines tendances émergent comme la biodynamie pour les producteurs, la concurrence de blogs pour la presse spécialisée, et l'exportation dans le registre de la distribution. Car c'est désormais un fait: alors que moins de 2% de la production viticole suisse était exportés en 2005, la tendance est clairement à la hausse. Les critiques les plus réputés se penchent sur le fruit des vignes helvétiques.


Afficher Les personnalités du vin en Suisse sur une carte plus grande
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."