Bilan

Le versant italien des NLFA va coûter cher à la Suisse

L'axe ferroviaire du Gothard doit être adapté au transport de semi-remorques d'une hauteur de 4 mètres; mais le fait que Berne subventionne les travaux côté italien fait grincer des dents.
Le Conseil fédéral a demandé mercredi dernier au Parlement de débloquer 940 millions pour les travaux de l'axe ferroviaire du Gothard qui sera ainsi adapté au transport de semi-remorques d'une hauteur de 4 mètres. L'enveloppe inclut un montant de 230 millions destiné aux ouvrages sur le territoire italien.

Si l'objet ne fait guère de débat au Parlement, la somme allouée aux travaux en Italie suscite un certain malaise. Doris Leuthard et son homologue italien de l'époque, Corrado Passera, avaient signé en décembre un protocole d'accord qui ne tranchait pas encore entre un prêt ou un investissement à fonds perdus et il apparaît désormais que c'est un cadeau à l'Italie.

Le financement italien en question

Certains justifient ce don par le fait que la ligne via Luino n'a aucune priorité pour l'Etat italien qui n'est donc pas prêt à y mettre le moindre euro, explique le Tages-Anzeiger. En outre, la situation délicate de la trésorerie transalpine fait craindre le pire pour le financement de la ligne entre Chiasso et Milan.

Le conseiller d'Etat PDC Fabio Regazzi se montre donc fataliste. «Ces fonds perdus sont la seule façon de réaliser à temps les travaux», explique-t-il, rappelant que sans ce rehaussement, les nouvelles liaisons ferroviaires alpines (NLFA) n'ont aucun sens.

Un deuxième centre à fonds perdus?

Markus Hutter, conseiller national PLR du canton de Zurich, se montre moins magnanime. Il ne remet pas en question les travaux projetés mais n'apprécie pas que l'Italie passe outre ses obligations. Il estime que ces 230 millions ne devraient être approuvés que si l'Italie apporte un paiement anticipé.

La conseillère fédérale Doris Leuthard en charge du DETEC devra défendre son approche au Parlement, d'autant qu'il n'est pas exclu que la Suisse doive encore mettre la main au porte-monnaie. La ligne Lötschberg-Simplon-Achse nécessitera encore des travaux et la Suisse va construire au nord-est de Milan un nouveau terminal de transbordement pour le trafic combiné, à l'image de ce qui a déjà été réalisé au nord-ouest de la capitale lombarde.

Les sommes en jeu n'ont pas encore été citées mais nul ne serait surpris en cas de montants en centaines de millions de francs. Et toujours à fonds perdus.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."