Bilan

Le vélo bureau pour lutter contre la sédentarité au travail

La trop grande sédentarité au travail risque de générer des problèmes de santé. Pour lutter contre ce risque, des chercheurs américains recommandent des appareils de pédalage associés aux postes de travail pour conserver une activité physique.
  • Travailler tout en pédalant: la solution idéale pour lutter contre la sédentarité.

    Crédits: Image: DR
  • Divers types de dispositifs permettent de pratiquer une activité physique tout en étant assis à son bureau.

    Crédits: Image: DR
  • De nombreuses personnes ont déjà mesuré les problèmes de la sédentarité et tenté de trouver la parade en aménageant des appareils pour ne pas être immobile en travaillant à leur bureau.

    Crédits: Image: DR

Passer sept à neuf heures par jour sur sa chaise de bureau, les doigts sur le clavier et la souris, les yeux rivés sur le moniteur d'ordinateur: tenir cette position pendant des années peut mener à l'obésité, à des maladies cardio-vasculaires ou à d'autres ennuis de santé. La sédentarité est un risque désormais pointé par de nombreux médecins. Et les initiatives fleurissent pour lutter contre ce fléau, de l'aménagement d'une salle de fitness dans les locaux de l'entreprise à la création d'un poste de travail dans une roue de hamster géante.

Un groupe de chercheurs de l'Université de l'Iowa s'est penché sur cette question et les solutions envisageables pour lutter contre la sédentarité et ses conséquences néfastes. La conclusion de leur étude: les appareils permettant de pédaler tout en travaillant à son bureau constituent la meilleure forme de prévention. Conduite sous l'égide de Lukas Carr, professeur assistant de santé et de physiologie humaine et membre de l'initiative pour la recherche et l'éducation en matière d'obésité, l'étude a prouvé que les personnes pédalant tout en travaillant à leur bureau diminuent sensiblement les risques liés à l'immobilité durable.

L'expérience menée dans l'Iowa

«Les recherches ont prouvé qu'une sédentarité excessive constitue un facteur de risque majeur pour de nombreux aspects de la santé tant physique que psychosociale, dont l'obésité, les pathologies cardiovasculaires, le stress, le cancer, les symptômes de dépression et une régression des capacités cognitives», détaille Lukas Carr.

Or, la pratique occasionnelle d'une activité physique dans une salle de fitness par exemple ne peut totalement contrebalancer les effets négatifs de la sédentarité. Lukas Carr et son équipe ont observé de nombreux employés adeptes de ce type de pratique et concluent que la prévention idéale réside dans des appareils permettant de pédaler au travail. Ils ont obtenu d'une entreprise de l'Iowa qu'elle équipe 27 postes de travail de tels dispositifs, tandis que 27 autres employés servaient de population témoin. Les «pédaleurs» étaient invités à utiliser l'appareil entre 50mn et trois heures par jour pendant près de quatre mois.

Gain de concentration et de temps libre

Au terme de la période d'étude, 70% des «pédaleurs» ont exprimé le souhait de conserver l'appareil pour continuer cette pratique. Mais, au-delà de la satisfaction du collaborateur et de sa santé, l'étude a aussi prouvé que l'entreprise a également tout intérêt à soutenir cette pratique. En effet, les données collectées pendant ces quatre mois tendent à prouver que les «pédaleurs» ont vu leur concentration augmentée, et donc leur efficacité au travail dopée par cette activité.

Avantage santé, avantage productivité et enfin avantage en qualité de vie. Les «pédaleurs» ont réussi pour la plupart à dégager du temps libre à consacrer à leurs loisirs ou à leur famille, et ce par deux biais: un travail plus efficace dans la journée, et des plages horaires jusque-là affectées au fitness désormais dévolues à leur famille. 

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."