Bilan

Le Valais devant Genève et Zurich pour l'offre Airbnb

Dans le viseur de l'hôtellerie traditionnelle qui y voit une concurrence déloyale, le portail Airbnb continue d'étoffer son offre en Suisse. Et c'est le Valais qui ressort en tête des cantons ayant le plus de biens et de lits disponibles sur la plateforme, selon la dernière enquête de l'Observatoire valaisan du tourisme.
  • Avec 28% des lits disponibles pour l'hébergement temporaire en Valais, Airbnb est devenu le principal acteur des nuitées dans le canton.

    Crédits: Image: Thomas Jantscher
  • Avec des logements plus grands et moins chers, le Valais se distingue de l'offre suisse.

    Crédits: Image: AFP
  • Le Valais se situe en tête des cantons suisses pour le nombre de biens et le nombre de lits à louer sur Airbnb.

    Crédits: Image: Observatore valaisan du tourisme
  • Certains secteurs du Valais disposent d'une offre équivalente à celle de grandes villes de Suisse.

    Crédits: Image: Observatore valaisan du tourisme

En 2016, l'hôtellerie suisse a enregistré 35,5 millions de nuitées sur les douze mois de l'année, soit une légère baisse par rapport aux chiffres de 2015 (-0,27%). Sur la décennie écoulée, la stabilité est de mise (+0,03% en 2016 par rapport à la moyenne 2006-2015). Mais cette décennie a vu apparaître de nouveaux acteurs sur la scène de l'hébergement touristique, avec notamment la montée en puissance des portails de locations de logements entre particuliers comme Airbnb, Housetrip,...

Lire aussi: Les nuitées ont chuté de 0,3% en 2016

Avec 259'159 lits hôteliers en Suisse contre 63'839 lits Airbnb, l'offre traditionnelle conserve une infrastructure supérieure au géant de la Silicon Valley à l'échelle nationale. Mais cette avance nationale cache d'importantes disparités régionales et cantonales, comme l'analyse le dernier rapport établi par l'Observatoire valaisan du tourisme sur le phénomène. Dans L'offre Airbnb en Suisse et Valais, les auteurs de l'étude font le point sur le poids grandissant de l'offre d'appartements et de lits sur la plateforme, selon une série de critères (destination, taille, prix,...).

Le Valais devant les cantons urbains

Il en ressort que, sur les six cantons qui concentrent le plus d'objets disponibles à la location en Suisse, cinq sont des cantons plutôt urbains (Genève, Bâle-Ville) ou mixtes (Zurich, Vaud, Berne). Mais c'est le Valais qui émerge en tête avec 4014 biens disponibles, devant Zurich (3846) et Genève (2721). Mais cette avance est encore plus marquée pour le nombre de lits, avec 17'876 (contre 5823 à Zurich et 4310 à Genève) couchages en Valais pour le portail en ligne, soit 28% de parts de marché (sur l'ensemble des lits Airbnb en Suisse). Et c'est dans deux autres cantons «alpins» que la part de marché d'Airbnb dépasse la barre symbolique des 10%: Berne (6551 lits, 10,3%) et les Grisons (7250 lits, 11,4%). D'autres cantons alpins sont cependant bien moins touchés par le phénomène, avec la Suisse centrale qui fait peu de place aux offres Airbnb: Glarus n'offre que 51 biens et 157 lits (0,2% de parts de marché) sur le portail, Uri 43 biens et 225 lits (0,4%), Nidwald 33 biens et 111 lits (0,2%), et Appenzell-RI 8 biens et 25 lits (0%).

Concentration de l'offre Airbnb en Suisse

En Valais, les 17'876 lits Airbnb font face à 31'207 lits de l'hôtellerie traditionnelle (pour 604 établissements), soit un peu plus de la moitié (57%). Un ratio record en Suisse que seul talonne Bâle-Ville (47%, avec 3592 lits Airbnb pour 7681 lits hôteliers). Au niveau national, l'offre de lits Airbnb représente un quart de l'offre hôtelière. Les auteurs de l'étude notent que «le Valais est le canton où la proportion de lits Airbnb, en comparaison avec le nombre de lits hôteliers, est la plus élevée. Cette proportion est passée du simple au triple en seulement 3 ans».

 

Lire aussi: Comment la start-up Airbnb a conquis le Valais

Dans le canton dominé par le Mont-Rose, certains secteurs sont relativement peu touchés par le phénomène Airbnb: dans la région Brig-Simplon, les 70 lits du portail font face à 1166 lits de l'hôtellerie et 4464 lits de la parahôtellerie. A contrario, Nendaz compte 2069 lits Airbnb pour 311 lits de l'hôtellerie et 22'010 lits de la parahôtellerie. Entre les deux, le Chablais compte 1666 lits Airbnb contre 1464 lits de l'hôtellerie et 24'760 lits de la parahôtellerie; et Verbier compte 3293 lits Airbnb contre 1539 lits de l'hôtellerie et 37'404 lits de la parahôtellerie. Là où l'hôtellerie est ancienne et implantée traditionnellement avec des établissements couvrant l'ensemble du spectre au sein de villages anciens, les professionnels résistent mieux à la déferlante Airbnb: Zermatt n'offre que 1659 lits sur le portail en ligne contre 7355 lits dans des hôtels et 12'391 lits dans la parahôtellerie.

Sur les deux dernières années, l'offre sur le portail s'est très largement étoffée. Les auteurs de l'étude, Nicolas Délétroz et Roland Schegg, notent que «de 2014 à 2017, on constate en Valais une croissance de 471% du nombre d’objets. Dans le même intervalle, des territoires aux caractéristiques proches de ceux de notre canton, affichent une progression toute aussi fulgurante. C’est le cas notamment de St. Gall (+ 85 %) ou des Grisons (+79 %). Aujourd’hui, les Grisons comptent 7'250 lits Airbnb, faisant d’eux le 2e canton dénombrant le plus de lits, juste derrière le Valais.»

Des prix par lits abordables

Si Airbnb a autant de succès en Valais, c'est aussi en raison d'un ratio prix/confort qui se distingue de la situation dans les autres cantons. Premier pour l'offre, le Valais est 11e du classement pour le prix moyen par lit avec 62,39 francs par lit et par nuit, contre 121,42 à Bâle-Ville, 85,55 à Genève ou encore 82,13 dans les Grisons (autre canton totalement alpin). Autre donnée qui peut expliquer le succès d'Airbnb en Valais: le nombre de lits par bien proposé. Si l'on excepte le canton d'Uri (ses 43 objets représentent un échantillon très faible), le Valais est le canton qui présente en moyenne les biens avec le plus grand nombre de lits (4,46 en moyenne), devant d'autres cantons alpins (Grisons avec 3,90; berne avec 2,83; Schwytz avec 2,87). Une force pour attirer des familles ou des groupes en leur proposant un large éventail de logements adaptés.

Biens et lits proposés sur Airbnb par cantons

Enfin, un autre élément explicatif pourrait résider dans le type de biens proposés sur le portail. Dès son lancement, Airbnb a permis la location de logements complets, de chambres au sein d'un logement ou même de chambres partagées. Là aussi le Valais se situe en tête pour la Suisse des biens (appartements ou maisons) loués intégralement avec 90,1% de l'offre (contre 9,3% de chambres privatisées et 0,6% de chambres partagées). Un taux élevé partagé avec d'autres cantons alpins (Uri 88,4%; Grisons 84,3%), tandis que l'offre est moins «exclusive» dans les cantons urbains. A Genève, 67% des biens sont des maisons ou appartements loués intégralement, pour 60,1% à Bâle-Ville et 51,8% à Zurich. L'importance des résidences secondaires en montagne favorise cette offre développée dans le Valais et les autres régions de montagne.

Les hôteliers viennent sur Airbnb

Cependant, si la présence des particuliers louant leurs biens familiaux reste importante, un autre phénomène est observé par Nicolas Délétroz et Roland Schegg: «la proportion de loueurs possédant plusieurs objets a augmenté ces deux dernières années. En 2015, 85,5 % des utilisateurs ne possédaient qu’un seul objet quand ils sont 60 % en 2017. De même, s’il était 5 % en 2015 à posséder plus de deux objets en 2015, ils sont 25 % à la mi-janvier 2017». Cette professionnalisation des loueurs est générale même si elle reste encore minoritaire: «En Suisse, 60 % des bailleurs (14'584) ne mettent à la location qu’un seul objet, tandis que 15 % (3'604) en détiennent deux. Près du quart (6'272) louent trois objets ou plus. Un utilisateur en possède même 166. Ce méga loueur est probablement un bailleur qui utilise Airbnb à des fins professionnelles».

Quant à savoir si cette montée en puissance de professionnels actifs sur le portail porte préjudice aux hôteliers, les auteurs se gardent bien de trancher, tout en évoquant quelques pistes: «L’impact d’Airbnb sur les nuitées est (...) difficile à évaluer pour les hôteliers. Une bonne partie (43 %) ne sait pas si l’arrivée d’Airbnb est responsable d’une baisse de nuitée et 38 % des sondés n’en cernent pas encore précisément l’impact. Néanmoins 14 % de hôtels ont perçu une faible baisse (25 % dans les villes) et 5 % des hôteliers évoquent même une baisse importante. Il est intéressant de constater que l’impact est surtout ressenti de manière négative par les hôtels économiques (11 % Swisslodge)».

Et certains hôteliers ont décidé de s'emparer de cet outil en publiant des offres pour leurs prestations: «Les résultats d’un sondage auprès de 316 hôtels réalisé en février 2017 par la HES-SO Valais en collaboration avec hotelleriesuisse donnent quelques éléments de réponse de l’impact d’Airbnb sur le secteur hôtelier. Un hôtel sur sept (14 %) dit avoir mis (actuellement ou dans le passé) des offres sur Airbnb et deux tiers de ces entreprises semblent satisfaits du succès de ce nouveau canal de distribution. A l’exception des établissements 5*, presque tous les autres types d’hôtels sont concernés et ceci sur l’ensemble du territoire national», concluent Nicolas Délétroz et Roland Schegg.

L'offre Airbnb en Suisse en 2017

Lire aussi: Airbnb prive Genève de 300 logements

 

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."