Bilan

Le top 10 des acteurs de séries TV les mieux payés

Le succès des séries télé américaines propulse leurs interprètes vers les sommets en termes de rémunérations: les cachets des plus grandes stars flirtent avec les montants des acteurs du cinéma. Voici le top 10 des comédiens les mieux payés.
  • 1. Jim Parsons, Kaley Cuoco et Johnny Galecki (au centre et à droite): les interprètes de The Big Bang Theory Jim Parsons, Kaley Cuoco et Johnny Galecki (au centre et à droite) gagnent chacun un million de dollars par épisode.

    Crédits: Image: Imeh Akpanudosen/AFP
  • 2. Mark Harmon: le comédien qui tient le rôle de l'agent spécial Leroy Jethro Gibs dans NCIS touche un cachet de 525'000$ par épisode, et une participation sur les recettes de la série.

    Crédits: Image: Frederick M. Brown/AFP
  • 3. Kevin Spacey: le comédien qui tient le rôle de Frank Underwood dans House of Cards touche 500'000$ par épisode.

    Crédits: Image: Kevin Winter/AFP
  • 4. Mariska Hargitay: celle qui interprète l'enquêtrice Olivia Benson dans la série New York Unité Spéciale depuis 1999 touche 400'000$ par épisode.

    Crédits: Image: Jamie McCarthy/AFP
  • 5. Ellen Pompeo et Patrick Dempsey: les deux acteurs qui jouent respectivement Meredith Grey et Derek Shepherd dans la série Grey's Anatomy touchent chacun 350'000$ par épisode.

    Crédits: Image: Reed Saxon/Keystone
  • 6. Julie Bowen: celle qui joue le personnage de Claire Dunphy dans la série Modern Family touche un cachet de 190'000$ par épisode.

    Crédits: Image: Michael Buckner/AFP
  • 7. Angie Harmon: depuis 2010, la comédienne interprète Jane Rizzoli dans la série Rizzoli & Isles, et elle touche 185'000$ par épisode.

    Crédits: Image: Alberto E. Rodriguez/AFP
  • 8. Kate Walsh: l'ancienne comédienne de Grey's Anatomy a été recrutée pour la série Bad Judge, qui sera diffusée aux Etats-Unis à la rentrée; elle touchera 175'000$ par épisode.

    Crédits: Image: Slaven Vasic/AFP
  • 9. Julia Louis-Dreyfus: celle qui joue Selina Meyer dans Veep touche un cachet de 150'000$ par épisode.

    Crédits: Image: Frazer Harrisson/AFP
  • 9 (bis). Kerry Washington: l'actrice qui interprète Olivia Pope dans Scandal touche 150'000$ par épisode.

    Crédits: Image: Charley Gallay/AFP
  • Record absolu: les six comédiens de Friends (Lisa Kudrow, Jennifer Aniston, Matthew Perry, Courtney Cox, et les deux qui manquent David Schwimmer et Matt LeBlanc) touchaient chacun 1'250'000$ lors des dernières saisons de la série.

    Crédits: Image: AFP
  • Record absolu en solo: Charlie Sheen touchait lui aussi 1'250'000$ par épisode lors des dernières saisons de Mon oncle Charlie qu'il ait tournées avant d'être remplacé par Ashton Kutcher.

    Crédits: Image: Michael Buckner/AFP

Budgets en hausse, pools de scénaristes au travail en continu, réalisateurs de cinéma derrière la caméra, décors et effets spéciaux dignes du 7e art: les séries TV ne sont plus des divertissements au rabais. Les grands networks américains ont saisi depuis le début des années 1990 le potentiel de ces créations audiovisuelles, et la fidélisation des téléspectateurs qu'elle génère. Groupes de fans, produits dérivés, espaces publicitaires ou placements de produits à des prix records: diffuser des séries TV est parfois bien plus rentable que de diffuser un long-métrage issu des studios hollywoodiens.

Mais, si de nombreux téléspectateurs crochent avec une ambiance, une atmosphère, un concept, les interprètes sont plus importants que jamais: qui imaginerait aujourd'hui Games of Thrones sans Kit Harrington ou Peter Dinklage? Et les comédiens eux-mêmes ont intégré cette donnée: tourner dans une série ne constitue plus un pis-aller pour de nombreux acteurs habitués des studios de cinéma: Sean Bean a été au générique du Seigneur des Anneaux, du James Bond GoldenEye et de Troie avant d'intégrer le casting de Game of Thrones; Kevin Spacey était l'un des comédiens les plus sollicités par les réalisateurs de cinéma (Usual Suspects, Seven, Superman returns, Comment tuer son boss) quand il a signé pour House of Cards; idem pour sa co-interprète Robin Wright (Incassable, La légende de Beowulf, Millenium); Tim Roth avait un CV impressionnant (La Planète des singes, Dark Water, L'Homme sans âge) quand il a débuté le tournage de Lie to me...

Des acteurs du cinéma à la télévision

Certes, les séries continuent de recruter certains acteurs boudés ou oubliés par le cinéma comme ils ont pu le faire par le passé (Charlie Sheen dans Mon oncle Charlie, Michael J. Fox dans Spin City, James Caan dans Las Vegas). Et d'autres stars naissent grâce aux séries, ce qui leur ouvre les portes des tournages de Hollywood... sans qu'ils ne délaissent pour autant l'univers des séries TV. Ainsi, Ashton Kutcher, révélé par That '70s Show et qui avait réussi à se faire sa place dans les films hollywoodiens (L'effet papillon, Sept ans de séduction, Kiss & Kill) n'a pas hésité quand il lui a été proposé de remplacer Charlie Sheen dans Mon oncle Charlie (ce qui ne l'a pas empêché d'être choisi pour interpréter Steve Jobs au cinéma).

Mais le recrutement d'Ashton Kutcher est révélateur: un show centré sur lui, basé sur un personnage décalé avec un casting rodé, et surtout un cachet astronomique. L'ex de Demi Moore s'était vu proposé un contrat de 700'000$ par épisode en 2011 pour prendre la relève de Charlie Sheen, ce qui faisait à l'époque de lui l'acteur le mieux payé de la télévision américaine.

Un trio de The Big Bang Theory en tête

Trois ans plus tard, ce record est largement battu. Dans son classement des acteurs les mieux payés de la télévision américaine qu'il publie chaque année, le magazine TV Guide place un trio sur la plus haute march du podium: Jim Parsons, Kaley Cuoco et Johnny Galecki, les trois comédiens majeurs de la sitcom The Big Bang Theory touchent chacun un million de dollars par épisode.

Ils devancent Mark Harmon (l'agent spécial Leroy Jethro Gibbs dans NCIS), qui touche non seulement 525'000$ mais aussi une participation sur les profits réalisés par la série. Et quand on sait que cette série policière a figuré quatre ans de suite au sommet du classement des plus regardées aux Etats-Unis... Cantonné à des seconds rôles au cinéma après avoir atteint le haut de l'affiche dans les années 1980 et 1990 (Presidio, base militaire, San Francisco, Wyatt Earp, Tueurs nés), le comédien n'a financièrement pas à se plaindre de cette seconde vie dans la petite lucarne.

Un autre habitué des blockbusters hollywoodiens (mais aussi des films d'auteurs) complète le podium: Kevin Spacey a intégré House of Cards en 2012 (diffusion depuis 2013) et Netflix a sorti l'artillerie lourde pour le convaincre de rallier ce qui allait devenir la première série produite par un géant du streaming: 500'000$ et des droits en tant que producteur associé.

Les sommets des Friends et Charlie Sheen

Le streaming justement a été présenté par de nombreux observateurs de la télévision américaine comme une menace pour l'industrie de l'entertainment à l'américaine: les revenus risquaient de chuter si les internautes pouvaient visionner des épisodes quand bon leur chante, privant les chaînes de télévision d'une bonne partie de revenus publicitaires. Mais l'exemple de Netflix avec House of Cards vient pour le moment démentir ces prévisions apocalyptiques. Le trublion se positionne comme un acteur majeur de la production et ne se contente pas de racheter les contenus produits par d'autres. Et cette volonté de produire induit des coûts élevés, comme ceux de comédiens réputés. Le règne des acteurs stars des séries TV n'est pas fini.

Un autre modèle sera toutefois à définir et à affiner au fil des années. Le classement 2014 des comédiens les mieux payés révèle qu'aucune star n'arrive à égaler certains acteurs de séries du passé. Ainsi, le trio de The Big Bang Theory se retrouve distancé par les six acteurs d'une série de légende: les six «Friends» touchaient chacun 1'250'000$ par épisode à la fin de la série. Et si Ashton Kutcher a été l'acteur le mieux payé pour une série TV en 2011, son prédécesseur dans la série, Charlie Sheen, avait lui un cachet de 1'250'000$ également. Pour ces deux exemples, c'est la longévité et le succès public combinés qui avaient permis aux interprètes de renégocier à plusieurs reprises leurs revenus à la hausse. Rien ne dit que les rémunérations des stars du classement 2014 n'atteindront pas ces sommets en 2015, 2016 ou plus tard. Mais pour cela, il s'agit avant tout de durer...

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."