Bilan

Le Tessin veut racheter des installations hydroélectriques d'Alpiq

Le Tessin a déjà manifesté son intérêt pour les installations d'Alpiq au sud des Alpes, mais les conditions actuelles ne conviennent pas au canton italophone.

Le problème est que les barrages convoités par le Tessin sont vendus sous forme de paquet.

Crédits: Keystone

Le gouvernement tessinois est intéressé par l'acquisition des barrages de Maggia et de Valle di Blenio, actuellement détenus par Alpiq. Ceux-ci font partie de la part de 49% du portefeuille hydroélectrique que l'énergéticien lausannois souhaiterait vendre pour réduire son endettement. Toutefois, les conditions actuelles imposées par Alpiq ne conviennent pas au canton italophone.

Le problème est que les barrages convoités par le Tessin sont vendus sous forme de paquet. "Si Alpiq ne 'dépaquette' pas, cela ne convient pas au canton", a affirmé Sandro Pitozzi, responsable au sein du Département tessinois des finances et de l'économie (DFE) mercredi soir dans l'émission "I conti in tasca" diffusée sur la chaîne locale TeleTicino.

Les autorités cantonales ont déjà manifesté la semaine dernière leur intérêt pour les installations d'Alpiq au sud des Alpes, mais aux conditions actuelles, "cela reviendrait à une simple participation financière, alors que l'objectif du canton est la gestion des cours d'eau", a indiqué M. Pitozzi.

Il a également souligné l'importance de sensibiliser la population à la valeur ajoutée de l'eau, ce qui permettrait de maintenir les centres décisionnels et les postes de travail au Tessin. "Acheter l'énergie meilleur marché à l'étranger plutôt que dans le canton a d'importantes répercussions sur le monde du travail", a déploré le fonctionnaire cantonal.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."