Bilan

Le taux de chômage en Suisse augmente en août

Le marché du travail en Suisse s'est légèrement dégradé en août, selon les chiffres publiés mardi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco).

Le taux de chômage en Suisse a connu une hausse de 0,1 point de pourcentage (pp) sur un mois en août à 3,2%. Le nombre d'inscrits aux Offices régionaux de placement (ORP) s'est fixé à 136'983, soit une hausse de 3229 personnes sur un mois.

Crédits: Keystone

Le marché du travail en Suisse s'est légèrement dégradé en août, selon les chiffres publiés mardi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). Comme au mois de juillet, la contraction en rythme annuel s'est révélée plus importante qu'en comparaison mensuelle. Le Seco a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année et pour 2016.

Le taux de chômage en Suisse a connu une hausse de 0,1 point de pourcentage (pp) sur un mois en août à 3,2%. Le nombre d'inscrits aux Offices régionaux de placement (ORP) s'est fixé à 136'983, soit une hausse de 3229 personnes sur un mois. En comparaison annuelle, la hausse est de 6,7% ou 8549 personnes. Le taux de chômage désaisonnalisé est resté stable à 3,3%.

Les statistiques d'août débouchent une augmentation "relativement forte" du chômage, selon Boris Zürcher, chef du secteur politique du marché du travail au Seco, qui s'est exprimé mardi lors d'une conférence téléphonique.

La plupart des économistes interrogés par AWP tablaient sur une stabilisation du chômage à 3,1% et à 3,3% pour le chômage désaisonnalisé.

Le chômage des jeunes, qui concerne la tranche d'âge 15-24 ans, s'est fortement péjoré de 19,7% ou 3377 personnes à 20559 inscrits. Sur une année, la hausse est de 6,4%. La hausse est caractéristique de l'arrivée en fin de formation, d'apprentissage ou de scolarité obligatoire.

LE SECTEUR FINANCIER ÉPARGNÉ

Les secteurs du commerce, du commerce de détail, de la réparation et de l'automobile ont particulièrement pâti au mois d'août, a précisé M. Zürcher. En comparaison annuelle, tous les domaines d'activités sont concernés par une hausse, à l'exception notable du secteur financier, selon l'économiste.

Le chômage a augmenté plus fortement en Suisse romande et au Tessin qu'en Suisse alémanique. Par rapport à août 2014, la tendance est inversée, les régions francophone et italophone enregistrant une hausse de 2,5% contre 9,5% du côté germanophone.

Le canton de Genève reste lanterne rouge avec un taux de chômage de 5,5%, stable sur un mois. Neuchâtel et Vaud accusent la plus forte hausse, de 0,2 pp, est se classent respectivement en avant-dernière et antépénultième positions avec 5,4% et 4,9%. Fribourg est logé à la même enseigne (+0,2 pp) mais présente un taux de 2,9%.

Le Jura suit la tendance nationale (+0,1 pp) à 4,1%. Sur un an, le plus jeune canton de la Confédération accuse toutefois une hausse de 0,5 pp. Le chômage en Valais augmente de 0,1 pp à 3,5%. Le taux se fixe à 3,6% dans le Jura bernois, en hausse de 0,3 pp.

Uri (inchangé) et Obwald (-0,1 pp) sont les cantons les mieux lotis avec un taux de chômage de 0,7%. Le chômage a stagné à Zurich (3,4%) et a augmenté de 0,1 pp à Berne, qui affiche un taux 2,5%. Le Tessin connaît un recul de 0,4 pp sur un an (+0,1 pp mensuel) à 3,4%.

Le nombre de places vacantes s'est étoffé de 553 unités en août, pour se fixer à 10'905, alors que le nombre de demandeurs d'emploi s'est élevé à 192'669 personnes, en hausse de 0,9% sur un mois et de 7,1% en rythme annuel. La dynamique de l'embauche va ralentir, selon M. Zürcher.

PRÉVISIONS CONFIRMÉES

En ce qui concerne les mesures de chômage partiel, elles ont touché 5278 personnes en juin dernier, soit un repli de 2,7%. Le nombre d'entreprise ayant eu recours à des réductions des horaires de travail a diminué de 10 unités, à 522 sociétés. En revanche, le nombre d'heures perdues s'est enrobé à 292'350 heures, soit une hausse de 7,1%. En juin 2014, 181 entreprises appliquaient le chômage partiel, pour 1604 personnes concernées et 100'573 heures perdues.

Le Seco précise que 3279 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage en juin 2015.

Pour l'année 2015, le Seco confirme ses prévisions. Le taux de chômage moyen est attendu à 3,3%, selon Boris Zürcher. Cela implique qu'une nouvelle hausse est attendue et que le nombre d'inscrits pourrait atteindre 150'000. Sur la base de ces prévisions, une augmentation supplémentaire d'environ 4000 personnes devrait être constatée pour les quatre derniers mois de l'année, causée principalement par des effets saisonniers. Les prévisions 2016 sont également maintenues, à 3,5%.

La publication des chiffres du Seco coïncide avec celle du baromètre Manpower au 4e trimestre. Celui-ci présente une image stable du marché de l'emploi en Suisse, même si la dynamique des recrutements est attendue en baisse d'ici la fin de l'année, avec des différences notables entre secteurs et régions.

Sur les 750 employeurs interrogés, 5% prévoient une augmentation de leurs effectifs, 5% une diminution, 88% n'envisagent aucun changement et 2% ne savent pas encore, révèlent les résultats de l'enquête pour la période allant d'octobre à décembre 2015. La construction présente les perspectives les plus optimistes et le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, les plus pessimistes.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."