Bilan

Le «shutdown» stoppe net l’enquête sur la NSA

Le comité qui devait enquêter sur les dérives de la NSA a été suspendu en raison du «shutdown» de l’Administration fédérale américaine, alors que le flicage du Net, lui, se poursuit.
  • Le 7 juin 2013, Edward Snowden révèle au monde l'existence de Prism, un programme d'espionnage généralisé sur le Net. Crédits: Keystone
  • Concrètement, toutes les informations qui transitent par Google, Facebook, Microsoft, Yahoo!, YouTube, Apple, Skype peuvent être facilement interceptées.
  • Un simple soupçon, et toute votre vie sur Internet est livrée aux espions (historique, communications, messages, etc.) répète Edward Snowden dans ses interviews. Crédits: Keystone
  • La NSA avance la lutte antiterroriste pour justifier le programme. Mais l'argument ne tient pas longtemps. Dès le 29 juin, il apparaît que Prism aurait servi à espionner la délégation de l'Union européenne auprès de l'ONU, ainsi que des responsables français et allemands sur des questions de politique étrangère et de commerce international notamment.
  • Les communications entre la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, et son homologue mexicain ont aussi fait l'objet de surveillances poussées. Crédits: Keystone
  • Alors que Prism siphonne ses données chez les géants du Net, XKeyscore collecte et suit en temps réel presque tout ce qu'un utilisateur fait sur le Net.
  • La précision de XKeyscore est impressionnante.Les métadonnées des documents transmis par mail sont moulinées par le système d'espionnage, permettant par exemple de localiser sur la Toile la circulation de fichiers Excel créés en Irak.
  • Déjà mise à mal par Prism et XKeyscore, la sécurité des communications prend encore un coup début septembre. Plusieurs médias révèlent l'existence du programme secret Bullrun. Commun à la NSA et son équivalent britannique, il est capable de décoder la plupart des échanges cryptés sur le net (VPN, SSL)
  • Toujours sur la base de documents d'Edward Snowden, le New York Times révèle que la NSA espionne des Américains sur les réseaux sociaux depuis 2010. Dans le cadre du programme Prism, l'agence fabrique des graphiques très élaborés récapitulant les connexions entre ces internautes, sorte de «Social Graph» interplateforme.
Le blocage de l’administration américaine a de nombreuses conséquences sur le fonctionnement du pays. Il est aussi révélateur de certaines priorités pour Washington. La coupure du budget fédéral a peu d’impact sur les activités de surveillance électronique de la NSA.

En revanche, le shutdown a entraîné la suspension du «Groupe d'Etude sur la Surveillance et les Technologies de Communications», révèle le magazine Politico. Convoqué en août dernier afin d’étudier les activités de l’agence pour déterminer si elle avait de manière injuste surveillé des citoyens américains.

Un autre comité dédié aux abus de la surveillance, «Privacy and Civil Liberties Oversight Board», a également été suspendu en raison du blocage budgétaire, complète le site Numerama.

La NSA est impliquée dans plusieurs scandales sur la surveillance du Net révélés depuis cet été par Edward Snowden.











Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."