Bilan

Le secteur para-hôtelier optimiste pour la saison estivale

Tablant sur une embellie, la plupart des membres de Parahôtellerie Suisse annonce des réservations en hausse.

Cet été, les auberges de jeunesse attendent une hausse des nuitées de près de 6% au regard de la saison correspondante de l'an passé.

Crédits: Keystone

Après un hiver morose en raison du manque de neige, la parahôtellerie se veut optimiste pour la saison d'été. Tablant sur une embellie, la plupart des membres de Parahôtellerie Suisse annonce des réservations en hausse.

Cet été, les auberges de jeunesse attendent une hausse des nuitées de près de 6% au regard de la saison correspondante de l'an passé, a indiqué mercredi à Zurich Fredi Gmür, directeur des Auberges de jeunesse suisses (AJS) et président de Parahôtellerie Suisse. Le plus bas subi en 2015 après l'abandon par la Banque nationale suisse du taux plancher liant franc et euro s'éloigne.

Conséquence du franc fort, les hôtes étrangers ont renoncé à venir en Suisse, puis les attentats survenus à Paris et à Bruxelles, notamment, ont pesé sur l'évolution des affaires. La clientèle asiatique a tout particulièrement boudé le vieux continent, phénomène qui a aussi touché la Suisse, quand bien même le pays bénéficie de la réputation de région sûre.

Mais désormais, la reprise se dessine. Actuellement, les réservations pour la saison estivale dépassent de 12% celles de l'an dernier, a précisé à l'ats M. Gmür. En revanche, les chiffres d'affaires devraient stagner au niveau affiché l'an dernier, du fait des réductions de prix accordées aux familles et de la fermeture des auberges de jeunesse de Berne et Fribourg.

Allemands et néerlandais de retour

Alors que l'établissement bernois est transformé, aucune solution de remplacement ne se profile pour l'heure du côté de Fribourg. Une nouvelle auberge de jeunesse ouvrira en revanche ses portes à mi-juin à Crans-Montana (VS).

Interhome, le spécialiste des locations du voyagiste de Migros Hotelplan signale pour sa part une augmentation des réservations de 9%. Le chiffre d'affaires a lui augmenté de 4%, selon son patron, Roger Müller, cité dans le communiqué de Parahôtellerie Suisse. Les Allemands, les Néerlandais et les Britanniques sont nettement plus nombreux.

Un creux de la vague qui semble aussi avoir été franchi pour l'association des maisons d'hôtes Bed and Breakfast Switzerland, en particulier pour les visiteurs venus d'Allemagne et des Pays-Bas. Du côté des campings, le TCS - plus grand exploitant suisse de terrains pour campeurs - se veut lui aussi confiant, notamment à la faveur de l'engouement pour les réservations en ligne.

Reka prudente

La Caisse suisse de voyage (Reka) se montre elle plus prudente, même si son directeur, Roger Seifritz table sur une amélioration des affaires. Les membres de Parahôtellerie Suisse, à savoir le TCS, les AJS, les maisons d'hôtes, la Reka et Interhome contribuent à un cinquième des quelques 15 millions de nuitées en Suisse de l'ensemble du secteur hôtelier.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."