Bilan

Le revenu des paysans est à nouveau en baisse

Une diminution des récoltes ainsi que la chute des prix des porcs et du lait conduisent à une baisse de 3,7% du revenu du secteur agricole cette année en Suisse.
Après une embellie en 2011, le revenu des agriculteurs suisses subit à nouveau un recul cette année. Il fléchit de 3,7% au regard de l’an passé, selon les premières estimations de l’OFS. En cause: la diminution des récoltes, ainsi que la chute des prix du porc et du lait.

La baisse des coûts de production (-0,7%) atténue toutefois ces effets négatifs, tempère l’Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué publié mardi. Ces coûts demeurent toutefois nettement supérieurs à la moyenne des autres pays.

La valeur de production totale est estimée à près de 10 milliards de francs, correspondant à un recul de 1,9% sur un an. Les contributions publiques, à savoir les paiements directs, ont crû de 0,5%, précise l’OFS. Se montant à plus de 2,9 milliards, ceux-ci constituent quelque 23% des ressources totales du secteur agricole.

Les revenus agricoles avaient nettement grimpé l’an passé. Une exploitation gagnait en moyenne 59’500 francs, soit 7,8% de plus qu’en 2010.

Brusque retour sur terre cette année. Le revenu du secteur agricole, qui rémunère principalement le travail et le capital des familles paysannes, est estimé à plus de 2,6 milliards de francs, soit 101 millions de moins qu’en 2011 (- 3,7%). L’ensemble des revenus dégagés rémunérant les salariés et les indépendants se contracte, lui, de 3%.

En outre, la tendance baissière du nombre d’exploitations et d’emplois se poursuit. Le volume de travail devrait donc s’amoindrir de 1,7% et le revenu par unité de travail de 1,3%.

Caprices de la météo

La production végétale, qui représente plus de 42% de l’activité agricole globale en Suisse, a pour sa part décliné de 2,4%. Frimas de février, gel ainsi que pluie au mois de juin expliquent cette baisse.

Dans le détail, les rendements des grandes cultures (céréales, betteraves sucrières, oléagineux et pommes de terre) plongent de 6,6%, ceux des cultures spéciales (fruits et légumes, ainsi que viticulture et horticulture) de 4,2%.

La valeur des fruits frais, en particulier, a dégringrolé de 17,4%. En revanche, les cultures fourragères devraient voir leur valeur bondir de près de 6% et ce malgré les aléas météorologiques du mois de juillet, note l’OFS.

En sus de piètres récoltes, l’agriculture helvétique pâtit également d’une offre en porcs demeurant élevée en dépit d’une baisse saisonnière en août. Conséquence: la pression s’accroît sur ce marché déjà tendu. Les prix se sont effondrés de quelque 8%.

La valeur de la production porcine, soit plus d’un sixième de la production animale, s’est ainsi affaissée de 7,3%. Tandis que celle issue de l’ensemble de la production animale a régressé de 1,7%.

Chute du prix du lait

Autre pilier de la production animale, le revenu du lait a flanché de 1,6%. D’après les premières estimations, le volume de lait mis en vente cette année a crû de 3%, alors que le prix moyen s’est écroulé de 4,5%.

S’agissant de la performance des services agricoles (travaux spécialisés dans les moissons et l’insémination artificielle notamment), elle a encore progressé (+0,9%). Le volume des prestations semble avoir atteint un plafond, observe l’OFS.

De leur côté, les activités secondaires, telles que les nuitées sur la paille ou la transformation de produits de la ferme, accusent un reflux, en raison d’une production moindre de jus de fruits suite aux mauvaises récoltes de fruits à cidre.

L’OFS établit ces résultats en collaboration avec l’Union suisse des paysans. En décembre dernier, le Contrôle fédéral des finances relevait que le système de calcul du revenu agricole présentait des faiblesses. Une réforme est engagée, mais elle n’entrera pas en vigueur avant 2016.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."