Bilan

Le Prix Nobel soutient une croissance respectueuse de l'environnement

Le Prix Nobel d'économie 2018 a été attribué ce lundi 8 octobre aux universitaires américains William Nordhaus et Paul Romer. La récompense vient couronner les travaux des deux chercheurs sur l'intégration du changement climatique et de l'innovation technologique dans l'analyse macro-économique.

William Nordhaus et Paul Romer, lauréats du Prix Nobel d'économie 2019.

Crédits: DR

Le prix Nobel d'économie 2018 a été attribué lundi 8 octobre aux chercheurs américains William Nordhaus et Paul Romer. Le prestigieux prix vient couronner leurs travaux respectifs sur l'intégration des changements climatiques ainsi que de l'innovation technologique dans l'analyse macro-économique, a annoncé lundi l'Académie royale des sciences de Suède, en charge de l'attribution des Prix Nobel. 

«Leurs conclusions ont considérablement élargi le champ de l'analyse économique en permettant l'élaboration de modèles qui expliquent comment l'économie de marché interagit avec la nature et le savoir», explique l'Académie dans le communiqué annonçant l'attribution de la récompense.

William Nordhaus, âgé de 77 ans, a été le premier chercheur à avoir mis au point un modèle quantitatif décrivant l'interaction entre économie et climat. Professeur à l'Université de Yale, William Nordhaus a notamment reçu l'an dernier le BBVA Foundation Frontiers of Knowledge Award.

Une croissance économique mondiale prolongée et soutenable

Pour sa part, Paul Romer, âgé de 62 ans, a montré comment les forces économiques régissent la disposition des entreprises à engendrer des innovations et nouvelles idées, assurant les bases d'un modèle de développement, qu'il a baptisé "théorie de la croissance endogène". Paul Romer enseigne au sein de l'université de New York, à l'école de commerce Stern

Pour l'Académie royale des sciences de Suède, «Les lauréats de cette année n'apportent pas de réponses définitives, mais grâce à leurs découvertes, nous sommes près de savoir comment nous pouvons avoir une croissance économique mondiale prolongée et soutenable».

Créé en 1968, le prix Nobel d'économie est doté d'une gratification d'un montant de neuf millions de couronnes suédoises (982'000 francs). C'est le dernier Prix Nobel de la saison à être attribué, après ceux récompensant les chercheurs en médecine, physique, chimie et le Prix Nobel de la paix, été décernés la semaine dernière. En raison d'un scandale d'abus sexuel impliquant des sommités proches du jury, le prix Nobel de littérature n'a exceptionnellement pas été attribué cette année, afin de laisser le temps à l'Académie suédoise de rétablir la confiance de l'opinion. Il pourrait être attribué en 2019 en même temps que le millésime de cette année.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."