Bilan

Le président de la Chambre de commerce Suisse-Chine reste serein

La violente rechute des Bourses chinoises agite les esprits au Forum économique mondial (WEF) à Davos (GR). Le président de la Chambre de commerce Suisse-Chine Felix Sutter ne voit aucune raison de céder à la panique.

Selon le président de la Chambre de commerce Suisse-Chine, les personnes qui paniquent sont seulement celles qui ne voient que les chiffres, sans être capables de les interpréter: "Ceux qui comprennent la Chine restent calmes".

Crédits: AFP

La violente rechute des Bourses chinoises agite les esprits au Forum économique mondial (WEF) à Davos (GR). Le président de la Chambre de commerce Suisse-Chine Felix Sutter ne voit aucune raison de céder à la panique.

Selon lui, les personnes qui paniquent sont seulement celles qui ne voient que les chiffres, sans être capables de les interpréter. "Ceux qui comprennent la Chine restent calmes", a indiqué à l'ats Felix Sutter. L'économie chinoise est en train de se sevrer des exportations, alors que la consommation, en revanche, a un gros potentiel.

Ce processus de transformation est en cours. Les entreprises actives dans la consommation ainsi que leurs fournisseurs profitent de ces changements, fait-il remarquer.

Parallèlement, la qualité et la complexité de la production chinoise s'améliorent. Les simples machines sont moins demandées, la production bon marché est de plus en plus transférée vers d'autres pays. Ce phénomène représente une grande opportunité pour l'industrie helvétique grâce à ses produits fiables et de haute précision, estime Felix Sutter, également expert de l'Asie chez PwC Suisse.

La Suisse a notamment beaucoup à offrir dans le domaine des cleantechs. "Il est toutefois nécessaire de saisir comment fonctionne le marché chinois et ce que les clients attendent afin d'exploiter ce potentiel", relève-t-il.

Le secteur de la finance veut également développer ses activités en Chine, principalement dans la gestion de fortune. L'ouverture par China Construction Bank d'une filiale à Zurich offre de nouvelles perspectives. "Mais il s'agit juste d'une banque. Il ne faut pas avoir des attentes trop élevées", tempère Felix Sutter.

Ce dernier qualifie par ailleurs l'accord de libre-échange avec la Chine, entré en vigueur à la mi-2014, de "success story". La balance commerciale de la Chine avec la Suisse a enregistré une plus forte croissance sur les douze premiers mois que le reste du monde. Une progression due clairement à l'accord, estime-t-il.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."