Bilan

Le plafond de l'aide d'urgence aux banques grecques maintenu inchangé

La BCE a maintenu inchangé mercredi le plafond de l'aide d'urgence aux banques grecques, une décision aussitôt saluée par le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis.

C'est la première décision de la BCE à propos de ces prêts dits ELA (pour Emergency Liquidity Assistance) depuis que la Grèce a quitté le programme d'aide de l'Union européenne, qui a expiré mardi à minuit.

Crédits: Reuters

La Banque centrale européenne (BCE) a maintenu inchangé mercredi le plafond de l'aide d'urgence aux banques grecques, a-t-on appris de source bancaire grecque.

Le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis, interviewé sur la télévision publique ERT, a aussitôt salué cette décision, et plus particulièrement les "efforts" en ce sens du président de la BCE Mario Draghi et le gouverneur de la banque de Grèce Yannis Stournaras.

La BCE reste "prête à intervenir si et quand cela est nécessaire", a assuré la source bancaire grecque, ajoutant "qu'aucune autre décision n'avait été prise" par la banque centrale: la révision à la baisse cette semaine de la note souveraine de la Grèce par les agences de notation et des notes de ses grandes banques avait en effet laissé craindre une décote sur les titres apportés en garantie par les banques grecques contre ces prêts d'urgence.

C'est la première décision de la BCE à propos de ces prêts dits ELA (pour Emergency Liquidity Assistance) depuis que la Grèce a quitté le programme d'aide de l'Union européenne, qui a expiré mardi à minuit.

Elle semble ainsi avoir décidé de maintenir la ligne de survie des banques du pays, sans l'améliorer, mais sans en durcir les conditions, afin de ne pas apparaître vouloir peser sur le débat politique, alors que le pays, à bout de liquidités, organise dimanche un référendum pour ou contre la dernière proposition en date des créanciers, le gouvernement appelant à voter contre.

Depuis cette annonce, Athènes et ses créanciers ont tenté de trouver quand même un terrain d'entente, mais dans une confusion qui a abouti à ce que la Grèce doive décider un strict contrôle des capitaux et la fermeture pour une semaine de ses banques.

La situation s'est plus ou moins calmée depuis, chacun paraissant vouloir relativiser la portée de ce référendum et semblant être tombé d'accord pour ne reprendre d'éventuelles discussions qu'après la consultation

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."