Bilan

Le PIB suisse progresse de 0.6% au troisième trimestre, 1,9% sur un an

Le produit intérieur brut réel a progressé de 0,6% par rapport aux trois mois précédents. Sur un an, la croissance a gagné 1,9%, indique mercredi le Secrétariat d'Etat à l'économie.

La hausse du PIB s'explique par les dépenses de consommation des ménages et du secteur public.

Crédits: Keystone

 La croissance économique de la Suisse a repris sa progression au troisième trimestre 2014. Le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 0,6% par rapport aux trois mois précédents. Sur un an, la croissance a gagné 1,9%, indique mercredi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Ces données sont en conséquence légèrement supérieures aux attentes des économistes interrogés par AWP. Ces derniers avaient tablé sur une croisance de +0,1% à +0,5% sur un trimestre et de +1,1% à +1,7% sur un an.

La hausse du PIB s'explique par les dépenses de consommation des ménages et du secteur public. La balance commerciale des biens a également fourni des impulsions positives.

Côté production, l'industrie manufacturière s'est distinguée. Elle a reçu du soutien du domaine de la santé et des activités sociales, poursuit l'organe fédéral dans son communiqué.

Dans le détail, les dépenses des ménages et des institutions privées sans but lucratif au service des ménages se sont étoffées de 0,6% au troisième trimestre. Elles concernaient particulièrement la santé et les transports. En outre, la consommation de l'Etat et des assurances sociales a gonflé de 0,9%.

Les économistes se sont déclarés positivement surpris par la hausse du PIB. L'économie suisse s'est mieux développée ces derniers mois que beaucoup d'indicateurs conjoncturels l'avaient prévu, a commenté la Banque cantonale de Zurich (ZKB) dans une étude. Cette surprise positive est à mettre au compte d'un renforcement de la consommation privée ainsi que d'une hausse du commerce extérieur. les investissements en revanche ont stagné comme attendu.

Pour les analystes de BAKBasel, le commerce extérieur en particulier a été nettement plus dynamique que les trimestres précédents. A ceci se sont ajoutées une consommation robuste et de nouvelles augmentations des investissements dans le bâtiment. L'évolution des investissements d'équipement, qui s'était montée à +0,3% au troisième trimestre et -0,5% au deuxième trimestre, reste décevante.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."