Bilan

Le petit-fils de Milton Friedman veut construire des villes flottantes

Son grand-père est l'un des plus grands économistes du XXe siècle. Patri Friedman ambitionne de laisser sa marque dans l'histoire en soutenant la naissance de villes flottantes à travers sa fondation Seasteading Institute.

Des villes flottantes sur les océans: c'est l'objectif du Seasteading Institute de Patri Friedman, petit-fils de l'économiste Milton Friedman.

Crédits: Image: Seasteading Institute

Prix Nobel d'Economie en 1976, fondateur de l'Ecole de Chicago et créateur du courant monétariste, Milton Friedman a inspiré la plupart des politiques néolibérales de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle, à commencer par Ronald Reagan et Margaret Thatcher. Dans la ligne de mire des altermondialistes qui associent son nom à l'austérité, à la rigueur, aux privatisations et à l'abandon de l'Etat-providence, sa pensée continue d'imprégner nombre de politiques publiques.

Mais c'est son petit-fils qui pourrait désormais se faire un nom dans les années à venir. Patri Friedman suit la voie de son père David Friedman, physicien et théoricien de l'anarcho-capitalisme. Pour Patri Friedman, le libertariansme est un but ultime qui permettrait de se dégager de la tutelle des Etats. Mais il va plus loin que son père qui se concentre sur la théorisation de la pensée libertarienne: pour Patri Friedman, il importe de donner des espaces et des lieux où cette conception sociétale pourrait voir le jour.

Et son idée est pour le moins révolutionnaire. Loin de prôner une révolution ou le renversement des gouvernements installés sur la surface de la Terre, il ambitionne de créer ses cités libertariennes sur l'eau. Et pour donner corps à ce projet il a fondé le Seasteading Institute, une organisation à but non lucratif qui vise à soutenir la recherche et la réalisation de villes à la surface des océans.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."